Coronavirus : port du masque obligatoire pour les professionnels en crèche

, modifié à
  • A
  • A
Les professionnels des crèches vont porter le masque en présence des enfants.
Les professionnels des crèches vont porter le masque en présence des enfants. © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi en conférence de presse que le port du masque était désormais obligatoire pour tous les professionnels de crèche, y compris en présence des enfants. Ils devaient jusque-là porter le masque uniquement en présence des parents.

Les professionnels des crèches, qui devaient jusqu'à présent porter le masque uniquement en présence des parents, devront désormais le porter aussi avec les enfants, a annoncé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran, se basant sur une nouvelle étude qui va permettre dans le même temps "d'assouplir le protocole sanitaire" dans les écoles.

De dérogations possibles

"Les enfants jeunes sont peu à risque de formes graves et peu actifs dans la chaine de transmission du coronavirus", a déclaré le ministre de la Santé lors d'une conférence de presse, citant un nouvel avis du Haut Conseil pour la santé publique qui doit être publié jeudi soir. "Les enfants en primaire, maternelle et crèche sont peu susceptibles de se contaminer entre eux et de contaminer les adultes", a-t-il ajouté. Mais "nous allons renforcer les mesures pour limiter autant que possible les contaminations d'adultes à enfants".

Ainsi, alors que dans les crèches, les assistantes maternelles ne devaient porter le masque qu'en présence des parents, "le port du masque sera désormais obligatoire pour tous les professionnels de crèche, y compris en présence des enfants", a annoncé le ministre, envisageant toutefois des "dérogations" par exemple "avec des enfants présentant des troubles du comportement". "Ces nouveaux éléments vont nous permettre dans les tout prochains jours d'assouplir le protocole sanitaire dans les écoles et les crèches", a poursuivi Olivier Véran sans autre précision, indiquant que le ministre de l'Education nationale reviendrait sur cette question.