Coronavirus : pour trouver un vaccin, la guerre des labos est lancée

, modifié à
  • A
  • A
L'annonce mercredi du président du groupe Sanofi, selon laquelle la production d'un éventuel vaccin serait en priorité réservée aux Etats-Unis, a suscité un véritable tollé. 1:23
L'annonce mercredi du président du groupe Sanofi, selon laquelle la production d'un éventuel vaccin serait en priorité réservée aux Etats-Unis, a suscité un véritable tollé. © IROZ GAIZKA / AFP
Partagez sur :
À travers la planète, les principaux laboratoires pharmaceutiques se sont lancés dans une véritable course contre la montre pour trouver un vaccin contre le Covid-19, parfois en s'alliant avec certains gouvernements. Mais derrière l'enjeu sanitaire, la très forte demande que pourrait susciter la découverte d'un tel produit laisse aussi entrevoir un marché colossal.

Le groupe Sanofi est dans l'œil du cyclone après avoir laissé entendre que la distribution d’un possible vaccin contre le coronavirus pourrait être réservée en premier aux Etats-Unis. Cette annonce a même poussé l'Elysée à monter au créneau jeudi : "Le vaccin doit être extrait des lois du marché", martèle-t-on dans l'entourage d'Emmanuel Macron. Depuis le début de la crise sanitaire, tous les grands laboratoires pharmaceutiques sont lancés dans une course pour trouver un vaccin au Covid-19. Car au-delà de l’enjeu de santé publique, il s’agit aussi d’un énorme marché potentiel.

Gros labos, start up, instituts publics... Tout le monde tente de trouver ce fameux vaccin. Au cours de la semaine écoulée, 110 projets, dont huit en phase d'essais cliniques, pouvaient être recensés, selon l’OMS. Et ces différents acteurs se cherchent aussi des alliés pour aller plus vite et surtout pour mutualiser les dépenses.

Des alliances de poids

Parmi les gros partenaires : la coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies, basée en Norvège. Cette formation est née après la gestion de la crise d’Ebola en 2014, et rassemble des gouvernements et des fondations dans un grand appel aux projets de recherche internationaux. Sanofi s'est allié pour sa part à l'Autorité américaine pour la recherche et développement avancés dans le domaine biomédical, une énorme machine qui y voit son intérêt : s'assurer un vaccin en premier pour les Américains.

Car c'est la toute la question : si un vaccin est trouvé, la demande sera colossale et il faudra réussir à le produire en masse rapidement. Reste aussi la question du prix. La pression publique obligera-t-elle à le vendre à prix coûtant ? Pour l’heure, le plus difficile est encore de trouver ce vaccin, et ce dans un temps record.

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par Romain David