Coronavirus : le nombre de téléconsultations médicales explose

  • A
  • A
téléconsultation
Depuis un mois, la part des consultations vidéos chez les médecins généralistes français équipés est passée de 5 à plus de 50%. © Pixabay
Partagez sur :
Alors que les Français sont confinés et que les interactions sociales sont à limiter au maximum pour éviter la propagation du coronavirus, les professionnels de santé sont de plus en plus nombreux à s'équiper afin de proposer la téléconsultation à leurs patients. Depuis un mois, les rendez-vous ont été multiplié par 40.
INTERVIEW

Confinement, jour 4. Depuis lundi midi, les Français sont appelés à limiter au maximum leurs déplacements afin de freiner la propagation du coronavirus. Mais comment consulter un médecin généraliste, un spécialiste, ou son psychologue quand toute interaction sociale est fortement déconseillée ? Les nouvelles technologies ont la réponse : la téléconsultation. Depuis l'annonce des mesures de confinement, ce procédé permettant de parler à un médecin de ses symptômes, ou de poursuivre une thérapie grâce à la webcam de son ordinateur ou de son smartphone, connait un succès croissant.

Rendez-vous multipliés par 40

"Depuis un mois, les rendez-vous en téléconsultation ont été multipliés par 40 sur notre service, et la part des consultations vidéos chez les médecins généralistes français équipés est passée de 5 à plus de 50%", souligne Stanislas Niox-Château, président fondateur de la plateforme de prise de rendez-vous médicaux Doctolib, dans l'émission Sans Rendez-vous, sur Europe 1."Et ça augmente d'heure en heure par rapport à l'équipement des professionnels de santé", ajoute-t-il.

La semaine précédant les annonces d'Emmanuel Macron, 3.500 médecins présents dans l'annuaire de Doctolib avaient recours à des consultations par vidéo. Suite à l'allocution du chef de l'État, des milliers de demandes ont été faites auprès de la plateforme. Si bien que celle-ci a pris la décision d'aider bénévolement les praticiens en offrant la mise en place de la téléconsultation, raconte Stanislas Niox-Château. "Depuis mardi, 80.000 professionnels de santé peuvent désormais l'utiliser, recevoir des patients à distance, et fournir des ordonnances à distance".

Pour pouvoir consulter un médecin (essentiellement médecins généralistes et spécialistes, sages-femmes et psychologues) depuis chez soi, rien de plus simple. "Il suffit d'un smartphone ou d'un ordinateur équipé d'une webcam, aller sur Doctolib, et prendre rendez-vous pour une vidéoconsultation", explique le fondateur de la plateforme. "Quelques minutes avant le rendez-vous, le patient reçoit un sms, il arrive ensuite dans une salle d'attente virtuelle, effectue la vidéoconsultation, puis il reçoit une ordonnance et peut alors directement aller chercher ses médicaments".

Plages dédiées aux malades du Covid-19

Si la téléconsultation connait un tel engouement, c'est évidemment qu'elle permet de respecter le confinement tout en permettant aux médecins de continuer de "recevoir" leurs patients. Mais dans le contexte de la pandémie de coronavirus qui touche la France, et alors qu'il est déconseillée aux potentiels malades de se rendre chez leur médecin, la téléconsultation permet surtout un suivi à domicile de patients présentant des symptômes légers associés au Covid-19.

"On a créé une communauté de partage et d'entraide entre professionnels de santé", ajoute Stanislas Niox-Château. Selon lui, 96% d'entre eux disent déjà avoir modifié leur manière de travailler. En s'adaptant à la téléconsultation, certes, mais aussi par la mise en place de plages horaires dédiés pour recevoir des patients potentiellement atteints du coronavirus. "Ils sont beaucoup plus disponibles aujourd'hui qu'avant parce qu'ils sont en première ligne pour répondre aux demandes de soin des patients français."

Europe 1
Par Pauline Rouquette