dormir. 2:51
  • Copié
Jimmy Mohamed
Le passage à l'heure d'été a eu lieu ce week-end et pour le docteur Jimmy Mohamed, consultant santé d'Europe 1, il n'est pas anodin pour notre organisme. Avec des expositions plus longues à la lumière du jour, notre horloge biologique peut être déréglée et nous pouvons rencontrer des problèmes pour dormir. Voici quelques conseils pour se remettre d'aplomb.

Nous sommes passés ce week-end à l'heure d'été et le réveil a sans doute été plus difficile pour certains. Car le changement d'heure peut avoir une influence sur notre sommeil, comme l'explique le docteur Jimmy Mohamed ce lundi matin dans sa chronique Notre Santé sur Europe 1. En effet, les journées vont s'allonger et nous serons donc exposés plus longtemps à la lumière. De quoi perturber notre horloge biologique et entraîner un retard de sécrétion de mélatonine, l'hormone de la nuit.

Une horloge biologique dans le cerveau

"On oublie que le corps humain possède une horloge qui est située dans le cerveau et qui va contrôler de nombreux paramètres comme la température, la production d'hormones, mais aussi le rythme veille-sommeil. C'est à dire quand est-ce que nous devons être réveillés et quand est-ce que nous devons dormir. Cette horloge, elle fonctionne sur un rythme proche du jour, d'environ 24 heures donc, et dans un certain nombre de cas, elle peut être perturbée.

C'est ce que l'on appelle par exemple un retard de phase. Vous allez vous coucher très tard et vous lever très tard. C'est un phénomène que l'on observe notamment chez les adolescents qui ont en fait une forme de décalage horaire. Un adolescent, naturellement, voudra se coucher plus tard que les enfants. Non pas parce qu'il est feignant, mais parce que son horloge biologique lui dit de se lever plus tard aussi. C'est la raison pour laquelle les rythmes scolaires ne sont pas tout à fait adaptés au rythme des adolescents. Et à l'inverse, on peut avoir une avance de phase, c'est-à-dire se coucher très tôt. C'est ce que l'on peut observer lorsque l'on vieillit. Vous allez coucher vers 20 heures et vous réveiller vers 4 heures du matin.

Gare à l'exposition massive en fin de journée

Cette horloge biologique, elle est sous l'influence de plusieurs choses. La première, ce sont les facteurs sociaux : le fait de travailler, manger, faire de l'activité physique, va réguler votre horloge biologique. Mais avec le Covid, il faut noter que nos modes de vie ont été bouleversés et que nous avons du mal à dormir.

La deuxième chose qui va permettre de réguler cette horloge biologique, c'est tout simplement la lumière. S'exposer à la lumière est important, mais surtout le matin. Le mieux étant la vraie lumière. Car elle va synchroniser votre horloge biologique pour faire comprendre à votre cerveau qu'il faut rester éveillé. Et ce qu'on oublie, c'est que pour bien dormir, il faut être bien éveillé. Ça va permettre de synthétiser le soir de la mélatonine, qui est l'hormone de la nuit.

Lorsque vous vous exposez à la lumière en journée, ça va également permettre de lutter contre la dépression saisonnière. Mais en revanche, si vous vous exposez le soir de façon massive, votre horloge biologique va être perturbée et vous allez avoir un retard de sécrétion de cette mélatonine. Résultat, vous allez avoir du mal à vous endormir. Donc, ce qu'il faut retenir, c'est que le matin, il faut ouvrir les volets, sortir, et ce même si vous êtes en télétravail. Et c'est aussi valable pour les étudiants. Mais le soir, il faut faire attention à ne pas trop prolonger la journée. Sinon, vous allez avoir du mal à dormir."