Ça y est, la grippe arrive vraiment en France : cinq régions en pré-épidémie

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

À ce stade de l'épidémie, la Corse reste la région la plus touchée. Il n'est pas encore trop tard pour se faire vacciner.

La grippe arrive en France. Cette année, l'épidémie est plutôt en retard. Elle nous aura au moins épargnée pendant les fêtes de fin d'année, mais pas oubliée, puisque selon les dernières données publiées par les autorités sanitaires au moins cinq régions sur 13 viennent de rentrer en pré-épidémie, c'est-à-dire la phase qui précède en général d'une semaine le début de l'épidémie à proprement parler.

A ce stade, la Corse enregistre le plus grand nombre de cas de grippe. Néanmoins, les virus grippaux commencent aussi à circuler de façon intense en Île-de-France, en Occitanie, en Bourgogne-France-Comté, en Centre-Val de Loire et dans le Grand Est.

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

67 cas en réanimation. Ces régions voient aussi les premières hospitalisations. D'ailleurs, 67 cas graves de grippe ont même déjà terminés en réanimation. Pour la majorité, il s'agissait de personnes fragiles souvent pas vaccinées. Et pourtant, il n'est pas encore trop tard, comme l'explique à Europe 1 Daniel Lévy-Bruhl épidémiologiste à Santé Publique France.

"Il faut en général entre 10 et 14 jours entre le moment où l'on se fait vacciner et le moment où l'on est protégé. Nous en sommes encore au début de l'épidémie dans toutes les régions, y compris celles qui sont en phase pré-épidémique, donc les personnes à risque doivent, si elles ne l'ont pas encore fait, se faire vacciner", explique-t-il. "Cette protection leur sera utile pendant les semaines qui restent de circulation du virus."

Un vaccin efficace. Enfin, il faut savoir que cette année, le vaccin contre la grippe, qui semble d'ailleurs avoir eu plus de succès que les hivers précédents, devrait être assez efficace : les deux souches de virus A qui circulent pour le moment majoritairement sont bien les mêmes que celles présentes dans le vaccin.