Zemmour candidat : pour Marlène Schiappa, "c'est très dangereux de jouer le jeu de l’extrême droite"

, modifié à
  • A
  • A
Marlène Shciappa était l'invitée du Grand Rendez-vous de ce dimanche. 2:02
Marlène Shciappa était l'invitée du Grand Rendez-vous de ce dimanche. © Europe 1
Partagez sur :
A moins d'un an de la présidentielle, la possible candidature du polémiste Eric Zemmour peut-elle favoriser celle d'Emmanuel Macron ? Invitée ce dimanche du Grand rendez-vous Europe 1/CNews/Les Echos, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, estime que ce genre de calcul peut être "dangereux".
INTERVIEW

Eric Zemmour va-t-il être candidat à l'élection présidentielle de 2022 ? "Peut-être qu'il faut passer à l'action", avait-il déclaré début juin dans une vidéo diffusée sur Youtube. Alors que Marine Le Pen a appelé l'écrivain à ne pas affaiblir, "même un tant soit peu, le camp national", cette candidature pourrait favoriser celle d'Emmanuel Macron. Interrogée, Marlène Schiappa, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté et invitée du Grand rendez-vous Europe 1/CNews/Les Echos ce dimanche, reste prudente sur la question, souhaitant éviter "de jouer avec le feu de l'extrême droite".

"Je ne fais pas ce genre de calcul et je pense que c'est très dangereux de jouer avec le feu de l'extrême droite", a-t-elle déclaré au micro d'Europe 1. Si le polémiste obtient jusqu'à 17% des intentions de vote au premier tour  - en l'absence de Marine le Pen -  selon un sondage Ifop du 3 mars 2021, la ministre déléguée auprès du ministre de l'intérieur explique qu'il n'est pas souhaitable de préférer Eric Zemmour à la candidate du Rassemblement National.   

"Je ne crois pas que cela représente la tonalité de notre pays"

"Eric Zemmour participe depuis des années à la diffusion des idées d'extrême droite dans le débat public", a-t-elle rappelé. Marlène Schiappa ne s'oppose pas cependant à la candidature du journaliste :"Nous vivons en démocratie (…). Eric Zemmour a parfaitement le droit de se lancer dans la course pour réunir les 500 signatures des maires (…)", même si elle ne croit pas que cette candidature "représente la tonalité profonde de notre pays", explique-t-elle. 

"La démocratie, c'est la même pour tout le monde et les règles sont les mêmes pour tous ou non. Chacun peut se présenter à l'élection présidentielle s'il remplit les conditions qui sont décidées par la constitution", souligne-t-elle. Un point essentiel pour Marlène Schiappa qui conclut en expliquant que ces conditions ont permis à Emmanuel Macron de devenir président de la République en 2017.

Europe 1
Par Yanis Darras