Vaccination des soignants, pass sanitaire en terrasse... Les précisions de Gabriel Attal

, modifié à
  • A
  • A
Gabriel Attal est porte-parole du gouvernement. 3:50
Gabriel Attal est porte-parole du gouvernement. © Europe 1
Partagez sur :
Invité mardi d'Europe 1, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal est revenu sur les annonces d'Emmanuel Macron lundi soir. Il a notamment confirmé que les terrasses des restaurants étaient bien concernées par le pass sanitaire, et que les policiers ne se verraient pas imposer la vaccination. 
INTERVIEW

Face à la progression du variant Delta et le risque d'une quatrième vague de l'épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron accentue la pression. Lundi soir, le président de la République a indiqué que le pass sanitaire serait obligatoire à l'entrée de la plupart des lieux publics, tandis que la vaccination serait obligatoire pour les soignants et ceux au contact des personnes fragiles. Invité mardi d'Europe 1, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a donné quelques précisions pratiques sur ces dispositifs annoncés. 

Les terrasses bien concernées par le pass sanitaire 

Le pass sanitaire obligatoire pour accéder à un café ou un restaurant concernera aussi les terrasses. "C'est la totalité des établissements qui est visée, donc y compris les terrasses", confirme Gabriel Attal, rappelant également que le pass sanitaire "s'applique aux plus de 12 ans". Aussi, "pour pouvoir accéder à un lieu soumis au pass sanitaire", un enfant de plus de 12 ans devra soit être vacciné soit présenter un test négatif. 

Du côté des professionnels du secteur, l'obligation du pass sanitaire pour les restaurants a été fraîchement accueillie. Et certains s'inquiètent de la difficulté d'assurer d'ici le mois d'août que tous leurs employés seront vaccinés, le personnel étant également concerné par le pass sanitaire obligatoire. "Une personne qui n'aurait pas encore eu le temps de faire ses deux doses peut bénéficier du pass sanitaire en faisant régulièrement des tests", assure Gabriel Attal.  

"J'entend bien que ce n'est pas ce qu'il y a de plus confortable", reconnaît l'invité d'Europe 1, mais "le variant Delta est beaucoup plus contagieux et on observe une reprise épidémique partout autour de nous".

Vaccination obligatoire des soignants : qui va contrôler ? 

Autre mesure forte annoncée par Emmanuel Macron : la vaccination obligatoire pour les soignants. Mais concrètement, qui s'occupera de contrôler sa bonne application ? "Les employeurs seront chargés de contrôler", répond Gabriel Attal. Ainsi, "pour un soignant travaillant dans un établissement hospitalier, c'est la direction de l'hôpital. Pour un professionnel de santé libéral, c'est l'Agence régionale de santé, la Caisse primaire d'Assurance maladie". 

Lundi, le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué que les personnels soignants qui ne seront pas vaccinés au 15 septembre ne pourront plus travailler et ne seront plus payés. 

Pas d'obligation pour les policiers

Contrairement à d'autres professions, les policiers et gendarmes ne seront pas concernés par l'obligation vaccinale ou par le pass sanitaire. Le pass sanitaire pour certaines professions, "c'est pour des personnels qui travaillent dans des lieux ou le pass sanitaire est exigé pour les usagers", rappelle le porte-parole du gouvernement. Or, "ce n'est pas la même situation pour les policiers". 

Europe 1
Par Antoine Terrel