Un commissaire européen chargé de "protéger notre mode vie européen" : "S'il y a débat, il faut changer le titre", estime Stéphane Séjourné

, modifié à
  • A
  • A
2:20
© Europe 1
Partagez sur :
La dénomination du portefeuille du grec Margaritis Schinas, qui a hérité mardi du dossier sensible des migrations dans la prochaine Commission européenne, fait polémique. Stéphane Séjourné, député européen LREM, appelle sur Europe 1 à changer cet intitulé qu'il juge "ambigu".
INTERVIEW

"Protection de notre mode de vie européen" : le titre du portefeuille dont a hérité mardi le Grec Margaritis Schinas, en charge des migrations dans la nouvelle Commission européenne dirigée par Ursula von der Leyen, fait bondir la gauche. Stéphane Séjourné, député européen LREM interrogé au micro d'Europe 1, appelle à changer cet intitulé qu'il juge "vague" et "ambigu".

"Il faut changer l'intitulé à partir du moment où il y a débat", affirme l'homme politique, consterné. "Protéger le mode de vie européen, je ne sais pas ce que ça veut dire. Il y a une ambiguïté dans ce titre : le mode de vivre, c'est la manière de vivre, or l'Europe est plurielle. Personne ne va nous dire comment vivre en Europe." L'élu dit toutefois avoir lu la lettre de mission du commissaire, avec laquelle il se dit en accord sur le fond.

"Il existe une identité européenne et des valeurs partagées"

Pour Ursula von der Leyen, ancienne ministre allemande et membre du parti conservateur l'Union chrétienne-démocrate, il s'agissait surtout de "s'accrocher à [des] valeurs". "La beauté de la dignité de chaque être humain est l'une des plus précieuses valeurs", a-t-elle justifié, priée de s'expliquer en salle de presse.

Entendu sur europe1 :
On peut s'interroger et s'affronter sur le terme de 'civilisation européenne', plus que sur celui de 'mode de vie européen' qui demeure très vague

"Il existe une identité européenne et beaucoup de valeurs partagées entre les états membres de l'Europe : la démocratie, la liberté des journalistes et l'indépendance de la justice, par exemple, sont des sujets communs", confirme Stéphane Séjourné.

 

IL s'attache cependant à distinguer "mode de vie européen" et "civilisation européenne". "Chaque nationalité au Parlement européen met quelque chose de différent derrière l'expression du 'mode de vie européen'. On peut s'interroger et s'affronter sur le terme de civilisation, plus que sur celui de 'mode de vie' qui demeure très vague".