Stratégie spatiale militaire : "Nous allons nous protéger de manière active", assure Parly

, modifié à
  • A
  • A
Florence Parly était l'invitée d'Europe 1 vendredi. 2:38
Florence Parly était l'invitée d'Europe 1 vendredi. © Europe 1
Partagez sur :
Florence Parly, ministre française des Armées, était l'invitée d'Europe 1 vendredi. Elle a assuré que face aux menaces, la France élabore une stratégie spatiale militaire "active" prévoyant notamment le renouvellement de nos "capacités satellitaires".
INTERVIEW

Alors que tout le monde a les yeux rivés sur Mars, où le robot Persévérance vient d'atterrir, n'oublions pas que l'espace est aussi un enjeu stratégique et militaire important. "Il se passe parfois dans l’espace des choses assez inamicales. Nous avons constaté qu'un certain nombre de nos satellites pouvaient être approchés, éventuellement menacés. Il faut s’adapter à cette nouvelle donne", a ainsi prévenu la ministre des Armées Florence Parly sur Europe 1, vendredi. Pour cela, une stratégie spatiale militaire est en élaboration et prévoit notamment le renouvellement total des satellites français.

"Le président de la République m’a demandé d'élaborer une stratégie spatiale militaire, qui consiste à dire que nous allons nous protéger, et éventuellement nous protéger de façon active, et nous allons investir pour cela."

4 milliards pour l'espace

La loi de programmation militaire française 2019-2025 prévoit en effet plus de "4 milliards d’euros d’investissement pour le spatial", rappelle la ministre. Comme le précisait le ministère des Armées dans un communiqué le 9 janvier, la France va investir 700 millions d'euros supplémentaires dans le spatial militaire d'ici à 2025, "pour renforcer ses moyens de surveillance et se doter de capacités d'auto-défense dans l'espace. Une somme qui s’ajoute aux 3,6 milliards d’euros déjà prévus pour le spatial de défense dans la Loi de programmation militaire française 2019-2025."

Parmi les mesures de cette stratégie, "nous renouvelons la totalité de nos capacités satellitaires", affirme Florence Parly sur Europe 1. "Elles sont indispensables aux militaires comme elles le sont à nous tous, pour géolocaliser, communiquer, observer et obtenir du renseignement."

Europe 1
Par Séverine Mermilliod