Thierry Breton candidat à la Commission européenne : "Emmanuel Macron joue avec le feu", dénonce Manon Aubry

, modifié à
  • A
  • A
Manon Aubry (1280x640) Bertrand GUAY / AFP 2:31
© Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
Invitée jeudi d'Europe 1, l'eurodéputée France insoumise Manon Aubry a regretté le choix d'Emmanuel Macron de proposer Thierry Breton comme commissaire européen, l'opposition pointant déjà les risques de conflit d'intérêts en raison de son rôle de PDG du groupe Atos. 
INTERVIEW

Deux semaines après le rejet de la candidature de Sylvie Goulard à la Commission européenne, le nouveau nom proposé par Emmanuel Macron ne fait, une nouvelle fois, pas l'unanimité. Alors que le président de la République a porté son choix sur Thierry Breton, l'opposition dénonce un risque de conflit d'intérêts, l'ex-ministre de l'Économie étant actuellement PDG du groupe Atos, fournisseur de services informatiques de l'Union européenne. "Emmanuel Macron joue avec le feu", a dénoncé l'eurodéputée La France insoumise Manon Aubry, jeudi, au micro d'Europe 1.

"Sans présager de l'exercice qui sera le nôtre au sein de la Commission aux affaires juridiques sur l'examen des conflits d'intérêts, Emmanuel Macron joue de nouveau avec le feu", a fustigé Manon Aubry, alors que Thierry Breton est "PDG d'une entreprise qui reçoit des centaines de millions d'euros de subventions de l'UE", et "membre de conseils d'administration et de surveillance d'entreprises comme Carrefour, Axa". Pour la députée européenne LFI, "tout cela fait présager un dangereux mélange des genres". 

"Le portefeuille français serait amoindri"

Lors de son passage à Bercy, Thierry Breton avait déjà dû répondre à des interrogations sur des risques de conflit d'intérêts, après avoir dirigé France Télécom et Thomson, et avait alors veillé à ce que les dossiers touchant ces entreprises soient traités directement par le Premier ministre.

Mais l'hypothèse que Thierry Breton se décharge de certains dossiers une fois à la Commission ne rassure pas Manon Aubry. "Le portefeuille français serait amoindri parce qu'Emmanuel Macron n'a pas été capable de trouver la bonne personne, capable de remplir toutes les cases", regrette-t-elle. "J'ai du mal à croire que dans l'entourage d'Emmanuel Macron, il n'y a personne dont l'indépendance ne pose aucune question et au comportement irréprochable", dit-elle encore, avant de conclure : "Ça en dit long sur leur façon de voir la politique".

Europe 1
Par Antoine Terrel