Religions : Emmanuel Macron soumet ses axes de réforme aux responsables de culte

, modifié à
  • A
  • A
Le président de la République a annoncé son intention de modifier la loi de séparation de l'Église et de l'État.
Le président de la République a annoncé son intention de modifier la loi de séparation de l'Église et de l'État. © BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Partagez sur :
Le président de la République a dévoilé ses propositions qui visent, notamment, à mieux encadrer l'islam en France. 

"Renforcer la transparence du financement des cultes", "garantir le respect de l'ordre public", responsabiliser les dirigeants des associations cultuelles : tels sont les axes de réflexion proposés par Emmanuel Macron aux responsables de culte, reçus jeudi à l'Élysée.

Le président, le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur recevaient la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), à savoir la Conférence des évêques, la Fédération protestante de France, l'Assemblée des évêques orthodoxes de France, le grand rabbin de France, le président du Consistoire, le Conseil français du culte musulman (CFCM) et l'Union bouddhiste de France. 

Vers une modification de la loi de 1905. Au menu des discussions, entre autres : la loi de 1905 de séparation des Églises et de l'État, que l'exécutif entend modifier, notamment pour mieux encadrer l'islam en France. Un texte évoquant trois axes de réforme a été soumis aux responsables, a indiqué à l'AFP au nom de la CRCF le président de la Fédération protestante de France François Clavairoly, à l'issue de la rencontre.

Ces thèmes sont : "Renforcer la transparence du financement des cultes, garantir le respect de l'ordre public en luttant contre les propos haineux et les troubles graves" et "consolider la gouvernance des associations cultuelles et responsabiliser leurs dirigeants", a affirmé l'Élysée à l'AFP. Les responsables de la CRCF doivent se retrouver d'ici "début février", a souhaité François Clavairoly. "Nous devons nous revoir dans un mois avec le président" Macron, selon le CFCM. Aucun agenda n'a été précisé par l'exécutif, ni sur la "traduction législative" de cette concertation, ni sur une prise de parole du président, selon eux. 

 

Patrimoine, soutien aux réseau éducatif chrétiens d'Orient : un rapport remis à Macron

"Protection du patrimoine", "reconstruction des monuments détruits", "soutien au réseau éducatif" des chrétiens d'Orient, figurent par ailleurs parmi les propositions d'un rapport remis à Emmanuel Macron sur l'action de la France au Moyen-Orient, a affirmé jeudi l'Oeuvre d'Orient. Ce rapport commandé par l'Élysée, a été rédigé par Charles Personnaz, rapporteur extérieur à la Cour des comptes et chargé de mission bénévole à l’œuvre d'Orient, affirme dans un communiqué l'organisation impliquée depuis 1856 auprès des chrétiens du Moyen-Orient.