Réforme des retraites : le projet de loi sera voté "d'ici à l'été prochain", promet Philippe

, modifié à
  • A
  • A
Edouard Philippe a annoncé jeudi que le futur projet de loi sur la réforme des retraites serait voté "d'ici à la fin de la session parlementaire de l'été prochain".
Edouard Philippe a annoncé jeudi que le futur projet de loi sur la réforme des retraites serait voté "d'ici à la fin de la session parlementaire de l'été prochain". © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre a annoncé jeudi que le futur projet de loi sur la réforme des retraites serait voté "d'ici à la fin de la session parlementaire de l'été prochain".

La réforme des retraites fera l'objet de "consultations citoyennes" de fin septembre "jusqu'à la fin de l'année", devant aboutir à un projet de loi voté "d'ici à la fin de la session parlementaire de l'été prochain", a annoncé jeudi le Premier ministre, Edouard Philippe. 

"Décidés à prendre tout le temps nécessaire"

"Nous sommes décidés à prendre tout le temps nécessaire", a-t-il déclaré devant le Conseil économique social et environnemental (Cese), précisant que ce délai servira à "définir le système cible et les générations concernées" par le "système universel" par points voulu par Emmanuel Macron.

 

Le chef de l'Etat lancera "avant la fin du mois de septembre" un cycle de "consultations citoyennes" qui "se termineront à la fin de l'année", via notamment une "plateforme numérique", a annoncé détaillé le chef du gouvernement. En parallèle, des concertations avec les partenaires sociaux "vont commencer dès la semaine prochaine" et "dureront jusqu'au début du mois de décembre".

Quatre thèmes de discussion

Ces discussions porteront sur quatre thèmes, dont les "conditions d'ouverture des droits", en particulier "l'importante question de l'âge (de départ) et de la durée (de cotisation), et le "pilotage financier du système" pour le ramener à l'équilibre d'ici à 2025.

Sur le thème clef de l'âge de départ à la retraite ou de durée de cotisation, Edouard Philippe a répété un constat "factuel" selon lui : "L'âge légal de 62 ans est un âge minimal de départ à la retraite et non l'âge du taux plein pour tous. D'ailleurs, l'âge moyen de départ est déjà supérieur à 63 ans." 

Une mission sur l'âge de départ à la retraite

Et "parce qu'il faudra travailler plus longtemps, nous devons réfléchir au maintien dans l'emploi des seniors et au passage de l'activité à la retraite", a-t-il poursuivi, rappelant que le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye avait fait des "propositions intéressantes" concernant les "règles du cumul emploi retraite".

Sur le thème clef de l'âge de départ à la retraite ou de durée de cotisation, le Premier ministre a annoncé qu'il allait "confier une mission à Sophie Bellon, présidente du conseil d'administration de Sodexo qui aura à ses côtés Jean-Manuel Soussan, directeur des ressources humaines du groupe Bouygues Construction, et à Olivier Mériaux ancien directeur général adjoint de l'agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact)".