Passation de pouvoir : Édouard Philippe souhaite "beaucoup de réussite" à Jean Castex

, modifié à
  • A
  • A
Edouard Philippe et Jean Castex ont procédé vendredi à la passation de pouvoir.
Edouard Philippe et Jean Castex ont procédé vendredi à la passation de pouvoir. © AFP
Partagez sur :
Lors de la passation de pouvoir, Édouard Philippe a souhaité à son successeur Jean Castex "beaucoup de réussite". "Notre pays a besoin d'un esprit ouvert et d'une main ferme. Et vous avez cet esprit ouvert et cette main ferme", lui a-t-il dit. 

Son discours a été salué par une longue ovation des personnels de Matignon. Vendredi, le désormais ex-Premier ministre Édouard Philippe et Jean Castex ont procédé à la passation de pouvoir. "Je n'ai aucun doute sur le fait que vous saurez prendre les bonnes décisions", a indiqué Édouard Philippe à son successeur, lui souhaitant "beaucoup de réussite et de succès". 

"Je vous souhaite beaucoup de réussite et beaucoup de succès pour vous, bien entendu, et pour notre pays qui n'est pas sorti d'une crise dont vous savez les effets. Notre pays a besoin d'un esprit ouvert et d'une main ferme, et je pense que vous avez cet esprit ouvert et cette main ferme", a déclaré Édouard Philippe, qui a ensuite tenu à remercier Emmanuel Macron. Avec ce dernier, a-t-il confié, j'ai eu "la chance de pouvoir travailler dans des conditions de confiance et de fluidité". Ces années à Matignon, a-t-il poursuivi, "resteront toute ma vie comme trois années assez exceptionnelles et d'une incroyable richesse".

"Un grand sentiment de reconnaissance"

"J'aimerais remercier le gouvernement, la passation de pouvoir a été rapide et je n'ai pas eu le temps de leur dire toute l'estime que j'ai. J'ai pour eux un grand sentiment de reconnaissance. J'aimerais aussi remercier tous les parlementaires, au premier rang desquels les parlementaires de la majorité", a ajouté l'ancien Premier ministre. "Soyez bon, et comme on dit chez moi : bon vent !", a conclu Édouard Philippe, qui a été longtemps applaudi par l'assistance. 

 

Europe 1
Par Antoine Terrel