"Où est Steve?": des centaines de manifestants défilent dans les rues de Nantes

  • A
  • A
Deux enquêtes ont été ouvertes après la disparition de Steve, la nuit du 21 au 22 juillet.
Deux enquêtes ont été ouvertes après la disparition de Steve, la nuit du 21 au 22 juillet. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Un mois après la disparition de Steve Maia Caniço lors de la Fête de la musique à Nantes, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de la ville pour dénoncer les violences policières, suspectées d'être à l'origine de la mort du jeune homme. 

Des centaines de personnes ont demandé "Où est Steve?" samedi 20 juillet, à Nantes, un mois après la disparition de Steve Maia Caniço lors de la Fête de la musique sur fond d'intervention controversée de la police. Affichettes, pancartes, banderoles, le slogan "Où est Steve," était omniprésent dans le rassemblement, tenu quai Wilson, un endroit sans parapet de l'île de Nantes, sur la Loire, où le jeune homme a disparu.

Le rassemblement se tenait dans le calme, en famille, sur fond de musique électronique, a constaté une journaliste de l'AFP. "Il a disparu dans des conditions vachement dramatiques, il a disparu au milieu de la violence policière, il a disparu à cause d'abus de pouvoirs, à cause d'une énième bavure et c'est le moment que ça change", a déclaré Aliyah, 20 ans, une de ses amies.

Des gilets jaunes présents parmi les manifestants

Beaucoup de gens disaient être venus par solidarité et pour dénoncer les "violences policières". Plusieurs "Gilets jaunes" étaient présents dont l'une de leurs figures, Jérôme Rodrigues. "Ce n'est pas normal qu'on mette au monde des enfants, qu'ils viennent s'amuser et qu'ils finissent pas perdre la vie", a affirmé Jennifer, venue avec son mari et sa fille de cinq ans.

Dans la nuit du 21 au 22 juin, la Fête de la musique s'était terminée dans la confusion : des échauffourées avaient éclaté vers 4h30 entre participants et policiers venus exiger l'arrêt de la musique sur le quai Wilson, un endroit sans parapet de l'île de Nantes, sur la Loire.

De nombreux participants ont cependant relaté avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène: paniqués, ils ont chuté dans le fleuve. Quatorze personnes ont ainsi été repêchées par les secours durant la nuit. La police affirme elle qu'il n'y a eu "aucune charge" des forces de l'ordre, visées par des projectiles.

Steve Maia Caniço, animateur périscolaire de 24 ans, n'a plus donné signe de vie depuis cette nuit-là, peut-être tombé dans la Loire lui aussi. Il ne sait pas nager, selon ses proches.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP