Nantes : ce que l'on sait de l'opération de police pendant laquelle 14 personnes sont tombées dans la Loire

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Une personne reste portée disparue après une charge de police dans la nuit de vendredi à samedi à Nantes, lors de la Fête de la Musique. Deux enquêtes ont été ouvertes. 

La polémique enfle à Nantes, après une opération de police menée dans la nuit de vendredi à samedi, au cours de laquelle 14 personnes sont tombées dans la Loire. Alors qu'un homme est toujours porté disparu, le ministre de l'Intérieur a saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Que s'est-il passé ? 

Les faits ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi à Nantes, à l'occasion de la Fête de la Musique. Aux alentours de quatre heures du matin, les forces de police sont intervenues pour mettre fin à une soirée électro qui se déroulait dans la ville, sur un quai de la Loire. Selon la préfecture, les forces de l'ordre sont intervenues parce que la musique, qui devait s'arrêter à 4 heures, avait été rallumée.

Mais, toujours selon les autorités, les policiers ont été accueillis par des jets de projectiles. Selon les médias locaux, la police a répliqué avec des gaz lacrymogènes et des grenades de désencerclement, avant de charger les participants. Dans la cohue, 14 personnes sont tombées dans le fleuve, alors qu'il n'y avait pas de garde-corps à cet endroit.

"Les forces de l'ordre interviennent toujours de manière proportionnée", a expliqué le préfet de Loire-Atlantique, Claude d'Harcourt, sur France Bleu Loire Océan. "Mais face à des individus avinés, qui ont probablement pris de la drogue, il est difficile d'intervenir de façon rationnelle. Et les individus eux-mêmes étaient immaîtrisables", a-t-il ajouté.

"A 4h30, ils étaient train de couper, ils n'avaient pas encore coupé, la police est arrivée, cela a négocié, cela s'est énervé sur le fait de couper ou pas. Il y a eu des échanges de coups et on ne sait pas qui est à l'origine du départ de l'échauffourée", a de son côté indiqué à l'AFP Samuel Raymond, coordinateur de l'association "Free Form" qui intervient sur les rassemblements festifs locaux.

Les jeunes ont été secourus par les pompiers et la SNSM. Mais une personne reste portée disparue. 

Qui est la personne disparue ? 

C'est la mère du jeune homme qui a officiellement déclaré sa disparition dimanche soir. Steve, un éducateur de 24 ans, est toujours porté disparu. Décrit comme "très fatigué" lors de la soirée par des proches, il se serait endormi vers quatre heures du matin, non loin de la Loire, soit un peu avant l'intervention policière controversée. Les amis du disparu décrivent un garçon "non belliqueux".

Deux enquêtes ouvertes

Deux enquêtes ont été ouvertes après les faits. Lundi, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), pour étudier les conditions de l'intervention des forces de l'ordre. Une enquête judiciaire est également ouverte, concernant la disparition de Steve.