Nouveau haut-commissaire au Plan, François Bayrou promet des "débats violents"

, modifié à
  • A
  • A
Bayrou 3:22
Sur Europe 1, François Bayrou a insisté sur le caractère d'anticipation de ses missions. © Europe 1
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1, mercredi, François Bayrou s'est exprimé sur le planification post-coronavirus. Le nouveau haut-commissaire au Plan a exposé sa méthodologie, avec des discussions animées et des choix forts.
INTERVIEW

Il est celui qu'Emmanuel Macron a désigné pour lancer des pistes dans l'objectif de redresser un pays frappé par la crise du coronavirus : nouveau haut-commissaire au Plan, François Bayrou a dressé sa ligne de route devant le Conseil économique social et environnemental (CESE), mardi. Au micro d'Europe 1, mercredi matin, le président du MoDem promet des "débats violents" lors des consultations.

Problèmes exposés de "manière brutale"

Devant les membres du CESE, François Bayrou a brossé un grand nombre de sujets, de l'écologie à l'intégration, en passant par les territoires et l'éducation. Avec une méthode singulière, défend-il sur Europe 1 : "On va poser les problèmes, on va les exposer de manière brutale s'il le faut, sans se perdre dans des phrases qui ne servent qu'à noyer le poisson. On va les exposer en termes simples pour que tout le monde puisse les comprendre."

De ces discussions, qui doivent véritablement commencer en octobre avec le lancement d'un site internet pour recueillir les consultations des citoyens, émergeront "plusieurs pistes de réponses, qui ne seront pas toutes dans le même sens", prévient le haut-commissaire au Plan.

"Réfléchir de manière détendue"

François Bayrou veut en tout cas "réfléchir de manière détendue, sans la pression de l'immédiat" : "Après un long temps où on avait l'impression que la décision publique était dirigée par l'urgence, les scandales, les accidents, tous ceux qui bouillonnaient sur les réseaux sociaux et la télévision en continu, les Français avaient l'impression que l'on ne savait pas où on allait. Essayer de montrer quel est le chemin à suivre, je pense que ça peut les rassurer."