Municipales : l'ancienne porte-parole des Insouimis Raquel Garrido est "disponible"

  • A
  • A
Mercredi, Raquel Garrido a organisé, dans sa ville de Bagnolet, une réunion pour rédiger "une charte éthique à destination des élus de Bagnolet".
Mercredi, Raquel Garrido a organisé, dans sa ville de Bagnolet, une réunion pour rédiger "une charte éthique à destination des élus de Bagnolet". © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Alors qu'elle avait pris du champ avec la politique en 2017, l'ancienne porte-parole des Insoumis Raquel Garrido n'exclut pas, dans une interview accordée au Journal du dimanche, une candidature aux municipales de 2020 à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis.

Raquel Garrido sera-t-elle candidate aux prochaines municipales ? Dans les colonnes du Journal du dimanche (JDD), l'ancienne porte-parole de La France insoumise, devenue chroniqueuse dans l'émission Balance Ton Post sur C8, laisse planer le doute alors qu'elle renoue avec "le militantisme citoyen" à Bagnolet.

"Je suis disponible pour tout ce qu'il y aura à faire", répond Raquel Garrido lorsqu'on lui demande si elle sera candidate aux prochaines municipales. "À cet instant, ce n'est pas comme ça que se pose le problème. Quand on commence à poser la question de qui à quel poste, ça pourrit tout", ajoute-t-elle. 

L'avocate de 45 ans reprend en tout cas du service politique. Mercredi, elle a organisé, dans sa ville de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, une réunion pour rédiger "une charte éthique à destination des élus de Bagnolet" afin de renouer avec "le militantisme citoyen". "Je suis décidée à m’engager à Bagnolet et à mener l’expérience jusqu'au bout", a-t-elle confié. 

"Il faut abolir les principautés municipales"

Elle explique faire "un pari", celui de "convaincre les abstentionnistes et les dégoûtés de la politique de revenir dans le combat civique". Elle estime qu'il faut "donner des garanties" aux électeurs, "comme le fait que tous les futurs élus de Bagnolet acceptent d'être révocables entre les élections". "De la même façon que je suis contre la monarchie présidentielle, il faut abolir les principautés municipales", assène Raquel Garrido.

Europe 1
Par Céline Brégand