Griveaux : Hidalgo appelle au "respect de la vie privée", Villani dénonce une "attaque indigne"

, modifié à
  • A
  • A
Benjamin Griveaux, le candidat LREM à la mairie de Paris, a annoncé vendredi matin se retirer de la campagne des municipales.
Benjamin Griveaux, le candidat LREM à la mairie de Paris, a annoncé vendredi matin se retirer de la campagne des municipales. © Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Alors que Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement investi par LREM, a annoncé son retrait de la campagne des élections municipales à Paris, les réactions affluent. L'actuelle maire, et candidate à sa succession, Anne Hidalgo appelle "au respect de la vie privée et des personnes", tout comme David Belliard (EELV), tandis que Cédric Villani, candidat dissident ex-LREM, dénonce "une menace grave pour notre démocratie". Rachida Dati, elle, affirme que "les Parisiens méritent une campagne apaisée et digne".

Après la diffusion d'une vidéo à caractère sexuel qui circule sur les réseaux sociaux depuis jeudi soir, mais dont l'authenticité n'avait pas pu être prouvée, Benjamin Griveaux, candidat LREM à la mairie de Paris, a préféré se retirer de la course aux municipales. Anne Hidalgo, l'actuelle Maire de la capitale, dans un communiqué, a pris acte de cette décision et adressé un message de soutien à son désormais ex-concurrent. Candidate à sa succession et soutenue par le PS, le PCF et Génération.s, Anne Hidalgo a en effet appelé "au respect de la vie privée et des personnes", estimant que "les Parisiennes et les Parisiens méritent un débat digne". 

David Belliard, candidat EELV, appelle également "au respect de la vie privée, qui est un droit fondamental qu'aucun engagement ne doit remettre en cause". De son coté, Cédric Villani, candidat dissident ex-LREM, dénonce "une menace grave pour notre démocratie". "J'adresse à Benjamin Griveaux, ainsi qu'à sa famille, mon soutien plein et entier dans cette épreuve. Je prends acte de sa décision difficile. L'attaque indigne qu'il subit est une menace grave pour notre démocratie", a tweeté le député de l'Essonne. À droite, Rachida Dati affirme que "les Parisiens méritent une campagne apaisée et digne".

Dans le camp de La République en marche, la députée Olivia Grégoire, l'une des porte-parole du candidat démissionnaire Benjamin Griveaux, a indiqué qu'il y aura "quoi qu'il arrive" une liste LREM aux élections municipales à Paris. Elle a précisé que l'ancien porte-parole du gouvernement avait pris seul la décision de retirer sa candidature des municipales à Paris. "Personne ne l'a forcé", a-t-elle assuré.

Découvrez "Démissions", l’histoire des démissions de ministres face à des scandales. Ce podcast imaginé par Olivier Duhamel est à écouter sur Apple PodcastsGoogle Podcasts et toutes vos plateformes préférées.