Mort de Kofi Annan : Emmanuel Macron rend hommage à "la force de ses combats"

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a rendu hommage à la "force" des combats de Kofi Annan (de dos à gauche).
Emmanuel Macron a rendu hommage à la "force" des combats de Kofi Annan (de dos à gauche). © Michel Euler / POOL / AFP
Partagez sur :
L'ancien secrétaire général de l'ONU "a quitté ce monde pendant la nuit. La France lui rend hommage. Nous n'oublierons jamais son regard calme et résolu", a tweeté le chef de l'Etat français. 

Emmanuel Macron a rendu hommage samedi à l'ancien secrétaire général de l'ONU et prix Nobel de la Paix Kofi Annan, soulignant que ni "son regard calme et résolu, ni la force de ses combats" ne seraient oubliés. Kofi Annan "a quitté ce monde pendant la nuit. La France lui rend hommage. Nous n'oublierons jamais son regard calme et résolu, ni la force de ses combats", a tweeté le président français peu après l'annonce de son décès.

L'ancien secrétaire général de l'ONU et prix Nobel est mort samedi à 80 ans, après avoir accédé au rang de vedette de la diplomatie mondiale durant ses dix années à la tête des Nations unies.

"Poursuivons son oeuvre de paix." Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, a de son côté regretté qu'avec ce décès, "c'est une grande figure de la politique internationale, du multilatéralisme et des relations Nord-Sud qui disparaît". "Poursuivons son oeuvre de paix et de solidarité mondiale", a-t-il tweeté.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a rendu hommage à Kofi Annan en le citant dans un tweet : "Sans progrès, il n'y a pas de paix possible. Sans paix, il n'y a pas de progrès possible". Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a, de son côté, souligné l'engagement constant "sur tous les continents" de l'ancien secrétaire général des Nations unies "au service des plus grands causes" et son action de modernisation de l'ONU. 

"Un acteur engagé sur tous les continents." "De Genève à New York en passant par Addis Abeba, Kofi Annan a été un acteur engagé sur tous les continents et pendant plus d'un demi-siècle, au service des plus grandes causes et à l'assaut des grands défis de l'ère contemporaine : la paix, le développement, la promotion des droits de l'homme, la lutte contre la pauvreté et les discriminations", a réagi Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

"Au tournant de ce siècle, Kofi Annan a permis à l'ONU de se moderniser pour mieux faire face aux bouleversements d'un monde divisé, qu'il a toujours essayé de rassembler", a-t-il ajouté. "Je rends hommage à sa mémoire et souhaite exprimer la gratitude de la France pour son action inlassable au service de la paix", a conclu le ministre.

"Un leader pour la Paix." L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s'est également exprimé après la mort de Kofi Annan : "Un leader pour la Paix nous quitte. Kofi Annan c'était la grandeur de la sagesse africaine. Cet ami fidèle de Jacques Chirac avait soutenu la France dans son opposition à l'intervention américaine en Irak."

Nicolas Sarkozy a pour sa part, salué un "homme de convictions" : "Avec Kofi Annan s'éteint un homme de paix, un sage, une conscience de notre temps. Homme de convictions, il fut un grand Secrétaire général des Nations unies et un défenseur infatigable du multilatéralisme et des droits humains."