Mort de Jacques Chirac : l'ancien président aussi apprécié que Charles de Gaulle, selon un sondage

, modifié à
  • A
  • A
Jacques Chirac est mort jeudi à l'âge de 86 ans.
Jacques Chirac est mort jeudi à l'âge de 86 ans. © PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
Partagez sur :
Dans un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, 30% des Français interrogés désignent Jacques Chirac, mort jeudi à l'âge de 86 ans, comme le meilleur président de la Ve République, à égalité avec le général de Gaulle. 
SUR LE JDD

Très populaire depuis son départ de l'Élysée en 2007, Jacques Chirac, mort jeudi à l'âge de 86 ans, a marqué les Français par sa longue carrière politique et ses douze ans passés à la tête de l'État. C'est le principal enseignement d'une étude Ifop dévoilée dimanche par le Journal du Dimanche, dans laquelle 30% des personnes interrogées désignent l'ex-chef d'État comme le meilleur président de la Ve République, à égalité avec le général de Gaulle. 

L'ancien maire de Paris est donc cité par 30% des Français, soit 20% de plus que selon une dernière étude Ifop de 2013. Placé au même niveau que le général de Gaulle, il arrive loin devant son prédécesseur, François Mitterrand, cité par seulement 17% des Français. L'actuel président Emmanuel Macron ne recueille lui que 7% des suffrages.

"Un personnage sympathique qui aimait la vie"

Plus que ses qualités d'homme d'État ou encore son bilan politique, les Français retiennent surtout du président Jacques Chirac ses qualités humaines. Ainsi, 31% des Français interrogés décrivent tout d'abord l'ancien président comme un "personnage sympathique qui aimait la vie", et 27% retiennent d'abord "un élu de terrain proche des Français". Alors que le cinquième président de la Ve République est souvent critiqué pour l'insuffisance de son bilan, seuls 7% des sondés préfèrent décrire tout d'abord Jacques Chirac comme "un président qui a fait peu de réformes". 

Concernant, justement, le bilan des douze ans de Jacques Chirac au pouvoir, une action de l'ancien président a particulièrement marqué les Français. 71% des personnes ayant répondu à l'Ifop retiennent "avant tout" du bilan de Jacques Chirac son opposition à la guerre d'Irak, en 2003, très loin devant la suppression du service militaire (41% des sondés). Parmi les autres faits d'armes plébiscités, on trouve le célèbre discours de Johannesburg en 2002 sur le risque climatique, avec son célèbre avertissement, "notre maison brûle et nous regardons ailleurs", ainsi que sa reconnaissance de la responsabilité de l'État français dans la déportation des juifs sous l'Occupation (cités par respectivement 33 et 32% des personnes interrogées). 15% des Français citent, eux, le référendum perdu de 2005 sur la Constitution européenne comme principal souvenir de la présidence de Jacques Chirac. 

Alain Juppé, le principal héritier

François Baroin, Christian Jacob, Jean-François Copé : de nombreuses personnalités politiques de droite se sont régulièrement réclamées du "chiraquisme". Mais pour les Français, c'est bien Alain Juppé qui est l'héritier de Jacques Chirac (62% des personnes interrogées). L'ancien maire de Bordeaux, que Chirac qualifiait de "meilleur d'entre nous", devance Nicolas Sarkozy (36%). À noter que le socialiste François Hollande, qui n'avait jamais caché ses bonnes relations avec Jacques Chirac, avec lequel il partageait un attachement profond à la Corrèze, recueille lui 17% et devance par exemple Xavier Bertrand et Valérie Pécresse. 

Enquête menée auprès d'un échantillon de 1.015 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Europe 1
Par Antoine Terrel