Michel Onfray estime qu'Emmanuel Macron "n'est pas digne"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans son nouveau pamphlet, le philosophe et écrivain Michel Onfray continue sa bataille contre Emmanuel Macron, qu'il accuse d'immaturité et de mépris envers les Français.
INTERVIEW

"Un gamin". C'est ainsi que Michel Onfray qualifie Emmanuel Macron, à plusieurs reprises, dans son nouveau livre Zéro de conduite, Carnet d’après campagne, paru le mois dernier aux éditions de l'Observatoire. Dans cet ouvrage, le philosophe, qui n'en est pas à sa première bisbille avec me chef de l'Etat, continue de l'égratigner, notamment sur son âge, mais assure qu'il ne s'agit pas là d'une vengeance.

Macron "tient la main de son épouse en permanence". "Je ne parle pas de son âge. On peut être un gamin à 60 ans", se défend-il sur Europe 1, vendredi matin. Dans son argumentaire, Michel Onfray évoque la relation du chef de l'Etat avec son épouse Brigitte. "Tenir la main de son épouse en permanence, je ne trouve pas ça digne quand on prétend que le général de Gaulle est son modèle. Est-ce qu'on a vu le général de Gaulle tenir la main d’Yvonne de Gaulle ici, là ou ailleurs ?", interroge l'écrivain, qui assume le fait de s'attarder sur des détails. "Ça s'appelle de la psychologie. C'est le caractère et le tempérament", argumente-t-il. 

"Il ne supporte pas qu'on ne soit pas d'accord avec lui." Dans ce pamphlet contre l'immaturité du chef de l'Etat, Michel Onfray ne peut s'empêcher un parallèle avec Donald Trump, ce "petit garçon qui vit ce qui est dit contre les Etats-Unis comme une offense personnelle." Emmanuel Macron "non plus ne supporte pas qu'on ne soit pas d'accord avec lui", martèle le philosophe, dans une allusion à ses propres fâcheries avec le président. "Ce n'est pas digne de la part d’un président de la République d’avoir des réponses un peu basses sur ce genre de choses, plutôt que d’attaquer les arguments", considère-t-il.

Entendu sur europe1 :
L'élection d'Emmanuel Macron n'a pas été volée, elle a été fabriquée. La dictature a changé de visage

Une élection "fabriquée". Le philosophe aime à le rappeler : "J’aime beaucoup le peuple, et pas beaucoup ceux qui le gouvernent, qu’ils soient de droite ou de gauche". Dans son livre, il écrit longuement sur le "mépris" d'Emmanuel Macron à l'égard des Français, qu'il prend "pour des demeurés". Pire, il n'hésite pas à parler d'un régime dictatorial. "L'élection d'Emmanuel Macron n'a pas été volée, elle a été fabriquée", par les médias dominants notamment, soutient-il. Et de poursuivre : "La dictature a changé de visage. La démocratie, ce serait que des candidats qui puissent mettre à mal le modèle maastrichtien puissent être élus présidents de la République. Ce n’est pas le cas, et ce ne sera jamais le cas". 

"Une tyrannie post-moderne". Dès lors, pour Michel Onfray, le salut français ne viendra que de ceux qui votent blancs et des abstentionnistes. "Ce sont des gens qui ont compris les modalités de cette tyrannie nouvelle, post-moderne. Une dictature qui n’est ni armée, ni casquée, ni bottée, mais qui est faite pour rentrer dans le cerveau des gens", assure-t-il. C'est avec l'un de ses thèmes de prédilection - la déliquescence de l'éducation en France - que Michel Onfray conclut : "Les enfants à l’école sont formatés. Ils ne savent pas lire, écrire, compter, penser, mais ils sont à 10 ans capables de vous ressortir un certain nombre d’informations, croyant qu’ils sont capables de penser par eux-mêmes, alors qu’il y a eu un formatage intellectuel". Un lavage de cerveau qui ne servirait donc qu'un seul but : maintenir un modèle inégalitaire.

Europe 1
Par Anaïs Huet