LR se dote d'un Conseil des sensibilités, première réunion mercredi

, modifié à
  • A
  • A
"Nous avons un socle de valeurs communes" avance Jean Leonetti. © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :

Le parti dirigé par Laurent Wauquiez va créer une nouvelle instance qui rassemblera des gaullistes, des libéraux et des centristes. Sa mission : travailler au projet du parti. 

Les Républicains vont se doter d'un Conseil des sensibilités, instance nouvelle qui rassemblera des gaullistes, des libéraux et des centristes, avec pour mission de travailler au projet du parti, a-t-on appris auprès de LR. Ce Conseil des sensibilités, non prévu par les statuts, se réunira pour la première fois mercredi. Il sera animé par Jean Leonetti, également président du Conseil national, sorte de parlement du parti. "Nous avons un socle de valeurs communes. Nous ne voulons pas de chapelles pour produire des candidats, mais un renouvellement des idées", a-t-il expliqué.

Différentes sensibilités. Selon une source au sein du parti, en seront membres, pour la sensibilité gaulliste, le député du Vaucluse Julien Aubert, le sénateur de la Haute-Marne Charles Guéné et le député de la Haute-Marne François Cornut-Gentille. La numéro 2 du parti Virginie Calmels, le maire d'Aix-les-Bains et ex-député de Savoie Dominique Dord ainsi que la députée des Alpes-Maritimes Michèle Tabarot représenteront la sensibilité libérale. Les centristes seront représentés par le député de l'Ain et vice-président de LR Damien Abad, le sénateur du Nord Marc-Philippe Daubresse et la porte-parole Lydia Guirous, ex-membre du Parti radical et de l'UDI.

"Diversité et innovation". Cette instance est créée alors que plusieurs formations gravitent autour des Républicains. A l'été 2017, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a créé Libres!, devenu mouvement associé à LR mais également ouvert aux non-adhérents du parti. De son côté, Force Républicaine, l'ex-micro parti de François Fillon désormais présidé par le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau, a réuni samedi une convention sur l'avenir de l'Europe, avec l'objectif de "peser sur la ligne" en vue des européennes de 2019. "Nous avons un président, Laurent Wauquiez, qui n'est pas contesté. Il ne peut rassembler que dans la diversité et l'innovation", a souligné Jean Leonetti.