Les pistes du gouvernement sur l'épargne retraite

, modifié à
  • A
  • A
Le gouvernement souhaite faciliter les investissements dans les entreprises.
Le gouvernement souhaite faciliter les investissements dans les entreprises. © Joël SAGET / AFP
Partagez sur :
La dernière mouture du projet de loi Pacte prévoit notamment de réorienter les investissements vers les entreprises et de faciliter la "portabilités" des contrats.

Le gouvernement s'apprête à réformer l'épargne retraite. Quelque 200 milliards d'euros se trouvent sur ces placements, selon les informations du Parisien qui a pu consulter la dernière mouture du projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises). Selon le quotidien, le gouvernement souhaite simplifier les contrats Madelin, Perco, Perp ou encore "article 83" et pousser les Français à préparer leur retraite sans compter uniquement sur les pensions. Jusqu'à présent, si vous changiez d'entreprise, il "était possible de partir avec son épargne retraite, mais cela a des inconvénients (frais de sortie...)", souligne le Parisien. Dans d'autres cas, ce n'était pas possible, notamment à cause de certains contrats. Du coup, le gouvernement souhaite faciliter la "portabilité" des contrats retraite en facilitant leurs transferts, qui seront désormais gratuits au bout de 10 ans. 

Réorienter les placements. L'épargne retraite était jusqu'à présent investie dans des placements peu risqués, donc peu rémunérateurs, comme par exemple sur la dette souveraine. Avec cette nouvelle loi, le gouvernement souhaite porter l'investissement vers les entreprises. "Vous êtes en début de carrière, votre épargne est investie en actions. Et plus vous approchez de la retraite, plus votre contrat bascule vers des produits financiers moins risqués comme des fonds en euros de sociétés d'assurance, obligations...", souligne le Parisien

Un seul produit d'épargne ? La question n'est pas encore tranchée. Mais le gouvernement réfléchit à une fusion des quatre produits d'épargne, afin de mettre en place des règles communes et faciliter le dispositif. Un autre point est en discussion et ne fait pas encore consensus. Les banques et les assurances souhaitent que l'épargne soit versée en capital - c'est à dire en une seule fois - plutôt qu'en rente.