Lancement d'une nouvelle liste de gilets jaunes aux Européennes

  • A
  • A
La liste sera baptisée "Jaunes et citoyens" (photo d'illustration).
La liste sera baptisée "Jaunes et citoyens" (photo d'illustration). © Eric FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
"Je ne prétends pas représenter l'ensemble du mouvement des gilets jaunes, je sais qu'il y a des approches différentes", a expliqué Jean-François Barnaba, à l'origine de cette liste. 

Jean-François Barnaba, une des figures médiatiques des "gilets jaunes", a annoncé vendredi le lancement d'une nouvelle liste, "Jaunes et citoyens", pour les élections européennes du 26 mai.

Une liste qui "représente réellement les territoires". "Les Français aspirent à une nouvelle séquence" et la "pression de la rue finit par desservir la cause que le mouvement des gilets jaunes défend par l'infiltration de groupes ultra-violents", a expliqué le fonctionnaire territorial au micro de Sud Radio. Selon lui, la liste, complète, "représente réellement les territoires et la diversité sociologique de notre pays". "Le principe, c'était d'agréger les gilets jaunes qui souhaitaient investir le champ électoral avec des personnalités qui puissent apporter une compétence, de l'expertise", a-t-il poursuivi.

"Je ne prétends pas représenter l'ensemble du mouvement des gilets jaunes, je sais qu'il y a des approches différentes, et nous devons nous respecter mutuellement", a insisté Jean-François Barnaba, en reconnaissant des divergences de vues au sein du mouvement sur l'opportunité de se présenter aux élections. Sa liste veut défendre le pouvoir d'achat et va réclamer "l'augmentation du salaire minimum, des prestations sociales et des retraites" pour que "plus personne ne soit au-dessous du seuil de pauvreté lorsqu'il travaille, a travaillé ou va travailler".

Elle réclamera aussi la rétablissement de l'ISF, la lutte contre l'évasion fiscale et contre la corruption, et "plus de démocratie", avec un "juste équilibre entre la participation citoyenne et la nécessaire représentation".

D'autres listes de "gilets jaunes". Le 3 mars, c'est Christophe Chalençon, le "gilet jaune" dont la rencontre avec le numéro deux du gouvernement italien Luigi Di Maio avait créé une crise diplomatique entre Paris et Rome, qui avait annoncé son intention de présenter une liste "Évolution citoyenne" aux Européennes. Une petite dizaine de projets de liste "gilets jaunes" aux Européennes ont été pour l'heure annoncés.

Un autre leader des "gilets jaunes", Benjamin Cauchy, a annoncé jeudi qu'il rejoignait en position éligible la liste conduite par le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan. Ingrid Levavasseur, qui avait pris la tête d'une liste "gilets jaunes" pour les élections européennes avant de renoncer, se prépare désormais pour les municipales de 2020.