Après Lubrizol, l'usine Chimimeca, classée Seveso, n'est plus la bienvenue près de Lyon

  • A
  • A
Psychose à Jonage après la catastrophe de Lubrizol en septembre 2019. 1:29
Psychose à Jonage après la catastrophe de Lubrizol en septembre 2019. © AFP
Partagez sur :
A Jonage, petite commune située près de Lyon, les habitants s'opposent à l'installation de l'usine Chimimeca, classée Seveso, à côté de chez eux. L'incendie de Lubrizol, près de Rouen, en septembre dernier, est dans toutes les têtes. Face à cette situation conflictuelle, la métropole de Lyon vient de proposer une autre solution à l'usine de traitement chimique de métaux.
REPORTAGE

L'incendie de Lubrizol en septembre 2019, a laissé des traces et ce, bien au-delà de Rouen. À Jonage, petite ville située près de Lyon, les habitants et le maire sont vent debout contre l'installation de l'usine de traitement chimique de métaux, Chimimeca, à côté de chez eux. Pourtant, un permis de construire avait été validé en avril dernier. "On est clairement inquiet. C'est une usine qui utilise de l'acide fluorhydrique. Donc on va avoir des rejets de gaz dans l'atmosphère. La première maison, elle est à 150 mètres. Les premiers lotissements sont à 500 mètres et l'école à 850 mètres. Pour nous c'est vraiment trop près des populations", explique sur Europe 1 Sébastien Meunier de l'association "Agir pour l'environnement", farouchement opposé à l'implantation de Chimimeca.

Une parcelle de 1 500 m², située dans la zone d'activité de la ville, était pourtant prête à accueillir l'usine en avril dernier. Le permis de construire avait été accordé, bien avant la catastrophe de Lubrizol. Mais la donne a changé en l'espace de quelques jours.

"Chimimeca ne peut plus s'installer à Jonage"

Au départ, le maire de la ville, Lucien Barge, n'était pas hostile au projet, mais il a fini par changer d'avis et a retiré le permis de construire à l'usine : "Le résultat de l'enquête publique n'était pas celui qu'on escomptait. J'ai donc considéré qu'on ne nous avait pas tout dit quand on a instruit le permis, et au mois d'octobre j'ai pris un arrêté de retrait de permis. Aujourd'hui, Chimimeca ne peut plus s'installer à Jonage".

De son côté, l'usine, ne veut pas en rester là. L'entreprise a saisi la justice pour que son projet puisse se faire sur le site initial, tandis que la métropole de Lyon vient de lui proposer un terrain plus adapté à Feyzin dans le couloir de la chimie, à côté d'autres sites classés Seveso.

 

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon édité par Olfa Ayed