Hauts-de-Seine : Patrick Balkany fait voter une hausse de son indemnité de maire

, modifié à
  • A
  • A
Depuis 2017, Patrick Balkany n'est plus député, il peut donc de nouveau toucher l'indemnité maximum prévue par la loi pour son poste de maire.
Depuis 2017, Patrick Balkany n'est plus député, il peut donc de nouveau toucher l'indemnité maximum prévue par la loi pour son poste de maire. © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Mercredi, les conseillers municipaux ont voté une hausse de salaire en faveur de Patrick Balkany, conséquence de la perte de son poste de député. 

Mercredi, à Levalllois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, le conseil municipal a voté une augmentation de l'indemnité de son maire, Patrick Balkany (LR), a rapporté jeudi Le Parisien.

Une baisse de salaire en 2014. Pour comprendre le pourquoi du comment de cette augmentation, il faut remonter à 2014. Cette année-là, Patrick Balkany était maire de Levallois-Perret mais aussi député. Une règle touchant à l'écrêtement fixe à 8.272 euros la rémunération maximum qu'un élu peut toucher. Recevant 5.600 euros pour siéger au Palais-Bourbon, il percevait aussi 4.257 euros pour son poste de maire. Additionnées, ces deux sommes ne respectaient pas le plafond. Par conséquent, le conseil municipal avait voté une baisse de son indemnité à 3.075 euros. Les 1.182 euros ôtés de son salaire avaient été reversés à ses adjoints.

Les adjoints lésés sur leur fiche de paye. Or, depuis 2017, Patrick Balkany n'est plus député. Il peut donc prétendre à toucher de nouveau la totalité de son indemnité de maire. C'est pourquoi mercredi, les conseillers municipaux ont voté la hausse de son salaire. Les grands perdants sont les adjoints qui ne recevront plus le surplus décidé en 2014. Ils vont perdre chacun 76 euros sur leur indemnité brut de 1.700 euros, selon Le Parisien.