François de Rugy peut-il rester ministre ? "Il ne faut pas prendre des décisions uniquement sur des images", estime Stéphane Séjourné

, modifié à
  • A
  • A
Stéphane Séjourné 1280
© Europe 1
Partagez sur :
Invité d'Europe 1 samedi, le député européen, ancien conseiller d'Emmanuel Macron, a assuré que François de Rugy, point de mire des critiques pour des dîners organisés à l'hôtel de Lassay avec de l'argent public, était "quelqu’un de très respectueux des institutions".
INTERVIEW

Les critiques se multiplient et les soutiens se font peu nombreux. Le ministre de la Transition écologique apparaît de plus en plus seul au sein de l’exécutif, alors qu’un article de Mediapart a mis en lumière de fastueux dîners organisés en partie par son épouse aux frais du contribuable, entre 2017 et 2018, et réunissant de nombreux proches du couple. "Il ne faut pas accabler François de Rugy, je le connais très bien, c’est quelqu’un de très respectueux des institutions", a toutefois tenu à défendre samedi l’eurodéputé LREM Stéphane Séjourné, au micro d’Europe 1.

"Il ne faut pas prendre des décisions uniquement sur des images, il faut des faits, voir exactement ce qui s’est passé", explique cet ancien conseiller d’Emmanuel Macron, alors que les services du Premier ministre ont demandé une inspection du logement de fonction de François de Rugy, où quelque 63.000 euros de travaux auraient été faits, toujours selon des révélations de Mediapart. "J’attends de voir les instructions et les diligences en cours", poursuit Stéphane Séjourne, qui reconnaît que les photos des dîners de François de Rugy publiées par le site d’investigation ont de quoi heurter. "Il y a des images et des photos qui peuvent choquer et qui ont choqué l’opinion publique."

Dîner de travail, dîner entre amis... des nuances à préciser

Selon un article de Mediapart paru mercredi, François de Rugy et son épouse auraient convié à plusieurs reprises, lorsque celui-ci était encore président de l'Assemblée nationale, des proches pour de luxueux dîners organisés par les services de l'hôtel de Lassay, résidence officielle du quatrième personnage de l'Etat. De son côté, François de Rugy, qui a pris en septembre dernier la succession de Nicolas Hulot à l'Ecologie, assure qu'il s'agissait de rompre avec l'entre-soi politique et de mettre en avant le rôle de l'Assemblée nationale auprès de la société civile. "Il faudrait sûrement, sur ces histoires de dîners, séparer ce qui est du domaine du dîner d’appart et de gala, du dîner de travail", nuance Stéphane Séjourné. 

"C’est un sujet qu’il faudra poser à un certain nombre de tables de la République qui sont aussi des ambassadrices de la culture gastronomique française", relève l'élu. "Il n’y a pas que l’hôtel de Lassay qui est concerné par ce sujet."

 

Europe 1
Par Romain David