Européennes : LREM en nette hausse, le RN 2ème, LR et LFI reculent

  • A
  • A
Le parti présidentiel gagne des points dans les intentions de vote pour les européennes.
Le parti présidentiel gagne des points dans les intentions de vote pour les européennes. © Ben STANSALL / AFP
Partagez sur :
Selon un nouveau sondage, le parti d'Emmanuel Macron devance désormais le Rassemblement national dans les intentions de vote aux prochaines élections européennes. 

La liste La République en marche arrive en tête des intentions de vote aux prochaines élections européennes, en hausse de quatre points, devant le Rassemblement national en légère hausse, selon un sondage Elabe pour BFMTV publié mercredi. A quatre mois du scrutin et après deux mois de mouvement des "gilets jaunes", la liste LREM alliée au MoDem est créditée de 23,5% (+4 points) et devance désormais le FN (20,5%, +0,5).

LR en recul. Suivent la liste Les Républicains créditée de 12,5%, en recul de 2,5 points depuis la précédente enquête Elabe de novembre, réalisée avant le début de la crise des "gilets jaunes", puis LFI (9,5%, -1,5), EELV (9%, +2), le PS (6%, -1) et Debout la France (5%, -1,5). Ces intentions de vote affichent la même tendance qu'un sondage Ifop diffusé la semaine dernière. Sous la barre des 5% nécessaires pour obtenir des élus parmi les 79 postes d'eurodéputés français à pourvoir, on retrouve l'UDI (3%, -1), le mouvement de Benoît Hamon Générations (2%, -0,5%), le PCF (2%, -0,5), et les Patriotes de Florian Philippot (1,5%, +0,5). 

En cas de liste "gilets jaunes". L'institut de sondage teste aussi l'hypothèse d'une liste représentant le mouvement des "gilets jaunes", qui nuirait principalement au RN et à Debout la France. Dans cette configuration, LREM (allié au MoDem et Agir) arriverait en tête avec 22,5% des suffrages, avec l'ex-Front national à 17,5%. Suivent LR (11,5%), EELV (8,5%), LFI (8%), PS (5%). Sous la barre des 5%, émargent DLF (3,5%), UDI (3%), PCF (2%), Génération.s (1,5%) et Patriotes (0,5%).

Enquête réalisée en ligne les 22 et 23 janvier, auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points. 

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.