Européennes : Josiane Balasko appelle à voter pour le communiste Ian Brossat

, modifié à
  • A
  • A
Josiane Balasko, ici en 2013, défend la liste communiste aux élections européennes.
Josiane Balasko, ici en 2013, défend la liste communiste aux élections européennes. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Dans une tribune publiée dans "L'Humanité", mercredi, la comédienne se défend d'être communiste mais loue "la disponibilité (du PCF) dès lors qu’il s’agit de défendre les plus modestes".

Josiane Balasko s'engage en vue des élections européennes. Dans une tribune publiée dans L'Humanité, mercredi, la comédienne appelle à voter pour Ian Brossat, tête de liste du Parti communiste français, pour le scrutin du 26 mai.

Les "valeurs populaires" des communistes

"À travers mes différents engagements associatifs, j’ai souvent pu voir la présence de femmes et d’hommes communistes et j’ai pu voir les valeurs qui les animaient : des valeurs populaires, jamais populistes. J’ai pu voir leur sincérité, j’ai pu voir leur disponibilité dès lors qu’il s’agit de défendre les plus modestes", défend l'actrice du Père Noël est un ordure dans cette tribune, tout en affirmant ne pas être communiste.

"Je crois que cela vaut le coup de se déplacer, cela vaut le coup d’aller voter, cela vaut le coup d’envoyer un message fort et clair", appelle-t-elle pour encourager les électeurs de gauche à se rendre aux urnes dimanche 26 mai, alors que ce scrutin est traditionnellement marqué par une forte abstention.

Des engagements précédents à gauche

Ce n'est pas la première fois que Josiane Balasko évoque publiquement son engagement à gauche. En mai 2017, elle avait déjà apporté son soutien aux candidats PCF pour les législatives, alors qu'elle n'avait soutenu aucun candidat pour la dernière élection présidentielle.

En mai 2012, l'actrice s'était rendue place de la Bastille pour la victoire de François Hollande, avant d'exprimer en 2016 sa "honte" pour le gouvernement de Jean-Marc Ayrault en octobre 2013, lors de l'affaire Leonarda. Six ans plus tôt, elle avait publiquement soutenu Ségolène Royal face à Nicolas Sarkozy.