Être au chômage donne "droits et devoirs", martèle Sylvain Maillard

  • A
  • A
Sylvain Maillard crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP - 1280
Sylvain Maillard estime que le chômeur a des devoirs envers la société qui lui verse une allocation © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Le député La République en marche a rappelé qu"'être au chômage donnait des droits et des devoirs" dont celui de prouver que l'on est dans la recherche active d'emploi.

Être au chômage donne "droits et devoirs", a martelé mercredi le député La République en marche Sylvain Maillard, commentant des informations du Canard enchaîné selon lesquelles le gouvernement envisage de durcir certaines sanctions dans le cadre de la future réforme de l'assurance chômage.

"On a des devoirs". Pendant la campagne, "nous avons dit qu'être au chômage donnait des droits et des devoirs", a rappelé Sylvain Maillard sur RTL. "Les droits c'est d'avoir une formation beaucoup plus efficace (...) mais, à côté de ça, on a des devoirs : le devoir de chercher en permanence un emploi ou d'accepter un emploi qui correspond à [sa] qualification, ou en tout cas à ses espérances de travail".

Suppression d'allocations et "rapport d'activité". Selon une note confidentielle du ministère du Travail citée par l'hebdomadaire satirique, une recherche insuffisante, un refus de formation ou un refus de deux offres d'emploi jugées raisonnables, entraîneraient une réduction des allocations de 50% pendant deux mois. En cas de récidive, ces allocations seraient supprimées pour une durée de deux mois. En outre, chaque demandeur d'emploi devra remplir un "rapport d'activité mensuel", listant l'ensemble des démarches effectuées pour favoriser son retour à l'emploi, selon cette note.

"Nous sommes sur un document de travail, qui n'est pas un document officiel", a expliqué Sylvain Maillard. "L'idée c'est quoi ? C'est vraiment 'droits et devoirs'. Il faut que nous mettions le paquet sur la recherche d'emploi" et que Pôle emploi soit "beaucoup plus à l'écoute" du "projet personnel" des demandeurs d'emploi.

"L'idée n'est pas de fliquer". Concernant le rapport d'activité, le député de Paris a indiqué que "l'idée n'est pas de fliquer" le demandeur d'emploi. "C'est aussi d'être derrière lui en lui disant 'la société vous donne une indemnité chômage (...) mais vous avez le devoir de montrer que vous faites vraiment action de recherche d'emploi'. Droits et devoirs". 

Sylvain Maillard a estimé qu'il y avait "un besoin d'être un peu plus encadré, d'être plus suivi", ajoutant : "quand vous êtes en recherche d'emploi vous avez aussi besoin d'avoir presque un coach derrière vous".