Emmanuel Macron a rencontré la veuve du préfet Érignac avant sa visite en Corse

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a eu un "moment intime" avec la famille Érignac.
Emmanuel Macron a eu un "moment intime" avec la famille Érignac. © Montage via AFP
Partagez sur :
Mardi et mercredi, Emmanuel Macron sera en Corse pour commémorer les 20 ans de l'assassinat du préfet Érignac. Selon nos informations, il a rencontré sa veuve il y a quelques jours.
INFO EUROPE 1

La visite s'annonce comme l'un des moments forts du mois de février pour Emmanuel Macron. Mardi, le chef de l'État va se rendre en Corse pour la commémoration de l'assassinat du préfet Claude Érignac, tué dans la soirée du 6 février 1998. Selon les informations d'Europe 1, Emmanuel Macron a rencontré en amont de ce déplacement de deux jours la veuve du préfet, Dominique Érignac, dans le plus grand secret.

"Moment intime". L'entrevue s'est déroulée en début de semaine à l'Élysée. "C'était un moment intime" avec la veuve du préfet et ses deux enfants, Christophine et Charles-Antoine, commente-t-on depuis le Château. "Avant son déplacement, Emmanuel Macron voulait avoir ce geste et cette attention envers la famille", précise un proche du chef de l'État, alors que la situation politique de l'île a profondément évolué depuis deux mois.

Les lignes rouges de Macron sur la Corse. Depuis leur victoire aux élections territoriales, début décembre, les nationalistes ont accentué la pression sur Paris pour faire avancer leurs revendications. Mais Emmanuel Macron maintient ses lignes rouges : il n'y aura ni amnistie des prisonniers, ni reconnaissance de la langue corse comme officielle. Candidat, il avait pourtant parlé d'évolutions possibles pour l'île de Beauté.

Dominique Érignac "choquée" par les demandes d'amnistie. La veuve du préfet Érignac, dont les apparitions publiques sont très rares, a déjà eu l'occasion de se dire très choquée, notamment par les demandes d'amnistie des assassins de son mari. Elle n'a par ailleurs pas fait savoir si elle se tiendrait aux côtés du chef de l'État, à Ajaccio, pour les commémorations du 6 février.

Europe 1
Par William Galibert, avec T.LM.