Défense : l'Assemblée vote un budget 2019 en nette hausse

  • A
  • A
La provision pour financer les opérations extérieures sera augmentée à 850 millions d'euros.
La provision pour financer les opérations extérieures sera augmentée à 850 millions d'euros. © AHMAD AL-RUBAYE / AFP
Partagez sur :
La ministre des Armées Florence Parly a qualifié vendredi le budget 2019 de la Défense de "budget de reconquête". 

L'Assemblée nationale a voté vendredi le budget 2019 de la Défense, en hausse de 5% sur un an, conformément à la Loi de programmation militaire 2019-2025 (LPM) qui prévoit près de 300 milliards d'euros de crédits cumulés sur sept ans pour les armées.

Une hausse de 1,7 milliards par an jusqu'en 2022. Avec un budget de 35,9 milliards d'euros, le ministère des Armées connaît en 2019 une nouvelle progression de ses crédits (+1,7 milliard d'euros) après une augmentation de 1,8 milliard en 2018.

La LPM, votée en juin par le Parlement, prévoit que le budget défense bénéficie d'une hausse de 1,7 milliard d'euros par an jusqu'en 2022, avant des "marches" de 3 milliards par an à partir de 2023.

"La remontée en puissance commence". "Le PLF 2019 envoie un message fort, un signal clair : la remontée en puissance commence et elle commence maintenant", a commenté la ministre des Armées Florence Parly, en vantant un "budget de reconquête, qui nous place parfaitement sur la trajectoire prévue de consacrer 2% de notre PIB à la défense d'ici 2025" contre 1,82% l'an prochain.

Dans cette enveloppe budgétaire 2019, 19,5 milliards seront consacrés aux équipements et à leur renouvellement. Les armées recevront notamment l'an prochain 89 blindés Griffon, une nouvelle frégate multimissions (FREMM) ou encore un deuxième avion ravitailleur A330 Phénix, a rappelé Florence Parly. Le ministère dépensera parallèlement 758 millions d'euros (+5%) pour les études-amont, afin de "préparer l'avenir".

450 postes supplémentaires en 2019. Un effort sera par ailleurs fait pour "améliorer les conditions de vie de nos militaires", notamment par le biais du Plan famille (57 millions l'an prochain) et pour "améliorer la protection des combattants, avec 25.000 nouveaux gilets pare-balles", a fait valoir la ministre.

Quelque 450 postes supplémentaires sont prévus dans les armées en 2019, dont 199 dédiés au renseignement, 129 à la cyber-défense.

La provision pour financer les opérations extérieures sera augmentée à 850 millions d'euros l'an prochain dans un souci de "sincérité", a également rappelé Florence Parly.