Municipales : les mesures du gouvernement pour limiter l'impact du coronavirus sur la participation

, modifié à
  • A
  • A
élections municipales 1:10
Pour rassurer la population face au risque de coronavirus pour les élections municipales, des mesures ont été prises en vue du vote des 15 et 22 mars prochains. © AFP
Partagez sur :
À quelques jours du premier tour des élections municipales, certaines équipes de campagne craignent une démobilisation des électeurs, surtout les personnes âgées. Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, a annoncé une série de mesures pour rassurer. Une des solutions envisagées : faciliter le vote par procuration. 

Alors que 423 cas de coronavirus ont été détectés en France, 183 supplémentaires rien que jeudi, les élections municipales approchent. Hors de question de les annuler, affirme le gouvernement. Pour rassurer la population le 15 et 22 mars prochain, des mesures ont été prises. L’objectif : que le Covid-19 ne pèse pas sur la participation. Des flacons de gel hydroalcoolique seront à disposition dans les bureaux de vote, ainsi que des affiches d'information. Les électeurs sont aussi invités à se tenir à un mètre les uns des autres.

Faciliter le vote par procuration

Les propositions ont été annoncées jeudi par le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Autre solution envisagée : faciliter la procuration. "Nous sommes en train de travailler avec le ministère de la Justice pour que nous puissions avoir du personnel supplémentaire, qui ne soit pas forcément des agents de police judiciaire, pour renforcer nos effectifs pour que celles et ceux qui souhaitent voter par procuration, par appréhension du risque lié au Covid-19, puisse le faire", a-t-il déclaré. 

Une solution présentée comme une réponse possible aux inquiétudes de certaines équipes de campagne qui craignent déjà une démobilisation, notamment des personnes âgées. Avec ces mesures prises pour rassurer, le ministre de l’Intérieur espère garantir un bon niveau de mobilisation pour les deux tours, dimanche 15 et 22 mars.

Europe 1
Par Hadrien Bect, édité par Mathilde Durand