Coronavirus : Didier Raoult a eu un "comportement déviant", selon le professeur Constantin

  • A
  • A
Le Professeur Constantin critique fortement les positions de Didier Raoult (photo d'illustration). 1:35
Le Professeur Constantin critique fortement les positions de Didier Raoult (photo d'illustration). © Christophe SIMON / AFP
Partagez sur :
Alors que Didier Raoult est entendu mercredi après-midi par la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale, le professeur Jean-Michel Constantin, chef de service de l'anesthésie et de la réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, commente sur Europe 1 le comportement de l’épidémiologiste marseillais, qu’il juge "déviant".
INTERVIEW

Le désormais célèbre et controversé professeur Raoult est auditionné mercredi après-midi par les députés, lors d’une Commission d’enquête, très attendue à l’Assemblée nationale. Il sera interrogé sur l’hydroxychloroquine, traitement qu’il juge efficace contre le coronavirus... mais qui continue de diviser la communauté scientifique. "Il n’y aucun doute sur les qualités scientifiques de Didier Raoult. Je le connais depuis très longtemps, j’ai eu la chance de l’avoir comme professeur il y a plus de 20 ans. Mais on ne peut pas du jour au lendemain décider qu’un traitement marche juste parce qu’on l’a dit, or c’est ce qu’il fait", a ainsi dénoncé mercredi midi professeur Jean-Michel Constantin, chef de service de l'anesthésie et de la réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, au micro d’Europe 1. 

"On a un devoir de réserve"

Jean-Michel Constantin se montre très critique envers les méthodes et la campagne médiatique du médecin marseillais. "Je crois que c’est un comportement déviant, qui ne sert à rien à part alimenter la polémique. Mais ce n’est pas très surprenant venant de lui", poursuit-il.  "Quand on parle science et médecine, on ne peut pas dire n’importe quoi, on a un devoir de réserve. Lors des congrès, on discute de certains points car nous ne sommes pas toujours d’accord, c’est notre métier. Mais on ne peut pas mettre tout et n’importe quoi sur le tapis comme c’est fait en ce moment", conclut-il.

Pour rendre un rapport le plus complet possible, la Commission d'enquête dit vouloir entendre toutes les versions de la gestion de la crise. Après Didier Raoult, ce sera au tour de la professeure Karine Lacombe, très critique envers ce dernier, d'être auditionnée.

Europe 1
Par Léa Leostic