Cédric Villani, candidat à la mairie de Paris : "Emmanuel Macron n'a pas commenté, il ne m'a pas tapé sur les doigts"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, le député de l'Essonne, membre de la majorité, a annoncé en octobre son intention de présenter sa candidature à la mairie de Paris.
INTERVIEW

Lorsque Mounir Mahjoubi, le secrétaire d'Etat au Numérique, a annoncé la semaine dernière son intention de briguer la mairie de Paris aux prochaines municipales, il aurait été aussitôt recadré par Edouard Philippe, le Premier ministre, à en croire une information du Monde et du Parisien. Candidat au même mandat depuis cet automne, le député LREM Cédric Villani assure quant à lui, lundi sur Europe 1, n'avoir reçu aucune pression de la part de l'exécutif.

"Je ne sais pas exactement la façon dont Mounir Mahjoubi s'y est pris, mais je ne me suis pas fait taper sur les doigts. J'ai prévenu le président en octobre", a assuré le mathématicien au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, lundi. "Je lui ai dit : 'écoute, cher Emmanuel, je vais me lancer dans cette aventure'. Il n'a pas commenté, il ne m'a pas tapé sur les doigts, et on y va !", poursuit l'élu. Il faut dire que Mounir Mahjoubi n'a pas pris les mêmes précautions avant de se lancer. Emmanuel Macron aurait ainsi appris sa candidature en lisant un article du Parisien, et Edouard Philippe en direct sur le plateau de BFM TV. De quoi s'attirer les foudres de ses supérieurs.  

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Un profil atypique. De son côté, Cédric Villani assure y avoir mûrement réfléchi. "Ça ne s'est pas fait à la légère, il y a eu six mois de réflexion. À partir du moment où j'ai dit 'j'y vais, j'y vais !', assure le mathématicien qui a fait ses premiers pas en politique dans la foulée de l'élection d'Emmanuel Macron. "Je me suis fait dans la vie politique et j'ai pu montrer qu'un profil comme le mien, issu de la société civile, a quelque chose à apporter sur le dialogue entre les experts, les citoyens et le politique", veut-il faire valoir.

La campagne des Européennes, "sous une forme ou une autre". Cédric Villani tient également à démentir les rumeurs qui l'annoncent comme possible tête de liste LREM pour les élections européennes. "Je ne vais pas annoncer à mes équipes ou à mes référents de La République en marche : 'écoutez, je change d'avis, je pars pour les européennes'", explique-t-il. Et si le président en personne le lui demandait ? "Nous verrons", nuance le député.

"Je participerai à la campagne des Européennes sous une forme ou une autre", poursuit Cédric Villani. "Quand on candidate à la mairie d'une ville qui est une capitale européenne parmi les plus influentes et qui a vocation à augmenter son influence sur les affaires européennes, bien sûr que l'on est amené à dire des choses fortes sur l'Europe", conclut-il.