Bruno Le Maire veut aller plus loin et plus vite sur la finance verte

  • A
  • A
© LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
La troisième place de Yannick Jadot aux européennes pousse l'exécutif à aller plus vite vers la transition écologique. 

Face à la vague verte aux élections européennes, le gouvernement entend réagir. Dès dimanche soir, Edouard Philippe disait avoir reçu le message de nombreux Français sur l'urgence écologique. Il promettait d'y répondre avec détermination. Un message reçu 5 sur 5 au ministère de l'Economie.

Bientôt des banques vertes ?

Branle-bas de combat à Bercy : Bruno Le Maire veut faire 10 fois plus que ce qui était prévu sur la transition écologique. Le bon score de Yannick Jadot prouve qu'il y a une aspiration, notamment des jeunes, pour aller vite et plus loin sur ce sujet, assure le ministre de l'Economie. Et ça ne peut pas passer par le rétablissement de taxe, il faut des dispositifs plus incitatifs, promet le ministre. Dès lundi matin, il a donc réuni tout son cabinet pour les exhorter à accélérer sur ce sujet. Le message va être aussi passé aux directeurs d'administration.

Concrètement, Bercy veut aller plus loin sur la finance verte. Il veut aussi que les entreprises dans lesquelles l'état est actionnaire soient des acteurs de la transition écologique. Une idée germe aussi : créer des indicateurs précis et fiables pour les banques les plus avancées dans les investissements verts, histoire de dire aux clients : "privilégier plutôt cet établissement qu'un autre car il est plus vertueux". Histoire surtout de tenter de rallier des électeurs.

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par B.B