Attestation obligatoire, contrôles, amende… Les consignes de Christophe Castaner sur le confinement

, modifié à
  • A
  • A
Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé pour détailler les mesures de confinement.
Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé pour détailler les mesures de confinement. © FRANCETV / AFP
Partagez sur :
Le ministre de l'Intérieur a détaillé lundi les mesures de confinement annoncées par Emmanuel Macron pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Des attestations obligatoires pour chaque sortie seront notamment mises en place sous peine d'amende.

"On pourra prendre l’air, oui, mais certainement pas jouer un match de foot" : c'est ainsi que Christophe Castaner a résumé son intervention. Le ministre de l'Intérieur a détaillé lundi soir les consignes du confinement pour lutter contre le coronavirus, qui prennent effet à partir de mardi midi, comme l'a annoncé le président de la République dans une allocution prononcée un peu plus tôt.

Europe 1 vous résume ces mesures drastiques qui bouleverseront profondément la vie des Français pour au moins les 15 prochains jours. 

Les exceptions au confinement

Les déplacements seront interdits à compter de mardi (et pour au moins 15 jours), sauf dans un certain nombre de situations évoquées par le ministre de l'Intérieur : déplacements pour le travail si le télétravail est impossible, courses de première nécessité dans les commerces de proximité, motifs de santé, raison familiale impérieuse, assistance à des personnes vulnérables, circulations entre les deux domiciles pour les parents séparés avec enfants, déplacements brefs à proximité du domicile, activité physique solitaire. "Chacun devra le faire avec parcimonie", a rappelé Christophe Castaner.

Une attestation sur l'honneur pour circuler 

Toute personne souhaitant quitter son domicile, même pour aller au travail, sortir son chien ou acheter du pain, devra se munir d'une attestation sur l'honneur. L'attestation pourra être téléchargée dès mardi sur le site du ministère de l'Intérieur et imprimée, ou bien être réalisée sur papier libre si vous ne possédez pas d'imprimante. Elle devra être remplie par les Français avant de quitter leur domicile. 

Certains professionnels, comme les journalistes, pourront utiliser leur carte professionnelle en guise d'attestation.

Une amende en cas de non-respect 

Toutes les personnes incapables de "justifier leur déplacements" seront considérées en infraction. À ce titre ils peuvent écoper d'une amende maximale de 38 euros pour le moment. Cette amende va monter à 135 euros dans les prochains jours, le temps que le Conseil d'Etat avalise la décision.  

100.000 policiers et gendarmes mobilisés

"Un dispositif de contrôle va être mis en place avec des points de contrôles fixes et mobiles, sur les axes principaux et secondaires", a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Ce seront "100.000 policiers et gendarmes" qui vont être "déployés sur le terrain" pour faire respecter les mesures de confinement. Le ministre a donné ordre "dès ce soir" aux forces de l'ordre de préparer le dispositif.

L'armée ne sera pas mobilisée pour cette opération de contrôle : "Nous n'allons pas déployer l'armée dans les rues. En revanche il y aura des contrôles par les forces de sécurité intérieures".

"Le mot d’ordre est clair, restez chez vous",

"Restez chez vous" a martelé plusieurs fois Christophe Castaner dans son allocution. Il a dénoncé, comme Emmanuel Macron, le non respect des mesures barrières décrétées par le gouvernement.

S'agissant des mesures prenant effet mardi : "Il s'agit de mesures de confinement sur le modèle de ce que nos voisins italiens ou espagnols ont mis en place. Ce que le président de la République a décrit, ce sont les mesures les plus restrictives, aujourd'hui, en vigueur en Europe", a estimé le ministre de l'Intérieur.