Assassinat de Samuel Paty : Blanquer dénonce la "posture violente" d'un parent d’élève

  • A
  • A
Jean-Michel Blanquer dénonce dans les colonnes du JDD "une série de mensonges".
Jean-Michel Blanquer dénonce dans les colonnes du JDD "une série de mensonges". © ABDULMONAM EASSA / AFP
Partagez sur :
Dans une interview accordée au "JDD", le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a fustigé la "volonté de créer du scandale" du parent d'élève à l’origine de la polémique. Ce dernier avait posté une vidéo sur les réseaux sociaux reprochant à Samuel Paty d'avoir montré les caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression. 

Il dénonce "une série de mensonges". Neuf jours après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine qui a coûté la vie au professeur d'Histoire-Géographie Samuel Paty, Jean-Michel Blanquer revient sur les événements qui ont précédé ce meurtre. Dans les colonnes du Journal du Dimanche, le ministre de l'Éducation nationale s'attarde notamment sur la vidéo postée sur les réseaux sociaux par un père de famille, qui reprochait au professeur d'avoir montré les caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression. 

"Une volonté de créer du scandale"

Rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, cette vidéo relève "clairement d’une volonté de créer du scandale et d’être dans une posture violente", estime Jean-Michel Blanquer. "Sa fille [scolarisée dans le collège ou exerçait la victime de l'attentat, ndlr], exclue pour deux jours pour d’autres raisons, n’était pas au cours de Samuel Paty, mais son père tente de faire croire que cette exclusion est liée à ce cours. Il s’agit d’une série de mensonges."

Quant à savoir si la responsabilité de ce drame incombe aux services de renseignements, pour qui le terroriste était inconnu, le ministre botte en touche. Mais il précise avoir "saisi l'inspection générale de l’Éducation nationale qui rendra en début de semaine prochaine son rapport, dont les conclusions seront versées au dossier judiciaire".