Asile : Emmanuel Macron propose un ex-conseiller d'État à la tête de l'Ofpra

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron envisage cette nomination "sur proposition du Premier ministre", fait savoir l'Élysée.
Emmanuel Macron envisage cette nomination "sur proposition du Premier ministre", fait savoir l'Élysée. © AFP
Partagez sur :
Le président a proposé de nommer Julien Boucher, ancien conseiller d'État, à la tête de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) pour prendre place à ce poste vacant depuis fin décembre 2018.

Emmanuel Macron a proposé samedi de nommer un ancien conseiller d'État, Julien Boucher, à la tête de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), poste qui était vacant depuis fin décembre.

Un haut fonctionnaire. "Le président de la République envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer M. Julien Boucher en qualité de directeur général" et les commissions compétentes de l'Assemblée nationale et du Sénat devront se prononcer, selon un communiqué de l'Élysée. Énarque, Julien Boucher occupe actuellement le poste de directeur des Affaires juridiques pour les ministères de l'Ecologie et des Transports notamment. Le choix du haut fonctionnaire apparaît comme un compromis entre le ministère de l'Intérieur et celui des Affaires étrangères, qui espéraient chacun un candidat issu de leurs rangs depuis le départ de l'ancien directeur général, Pascal Brice, le 28 décembre.

Chargé d'examiner les dossiers des demandeurs d'asile. L'Ofpra, crée en 1952, est chargé d'examiner les dossiers des demandeurs d'asile pour leur attribuer la protection de la France. Placé sous l'autorité du ministère des Affaires étrangères jusqu'en 2007, il a vu sa situation évoluer pendant les années Sarkozy puisqu'il est depuis 2010 placé sous la tutelle financière et administrative du ministère de l'Intérieur. Une tutelle qui n'affecte en rien son indépendance, aimait à répéter Pascal Brice, puisque la loi prévoit que l'office "exerce en toute impartialité" ses missions "et ne reçoit, dans leur accomplissement, aucune instruction".