Armée européenne : "L'Europe peut progressivement devenir indépendante par rapport aux Etats-Unis", selon Geneviève Darrieussecq

, modifié à
  • A
  • A
Geneviève Darrieussecq Europe 1 1280 8:42
Partagez sur :
Dimanche sur Europe 1, la secrétaire d'Etat aux Armées Geneviève Darrieussecq a défendu la volonté d'Emmanuel Macron de créer une armée européenne. Une proposition qui avait mis Donald Trump très en colère.
INTERVIEW

La phrase prononcée mardi sur Europe 1 par Emmanuel Macron sur la construction d'une armée européenne avait passablement irrité Donald Trump. Dans un tweet rageur, publié à son arrivée à Paris vendredi, le président américain avait dénoncé des propos "insultants" et enjoint la France à prendre sa part dans le financement de l'Otan. Samedi matin à l'Elysée, les deux hommes se sont expliqués sur un ton nettement plus conciliant

Des critiques contre Donald Trump. "Monsieur Trump est visiblement vite agressé", a réagi dimanche matin sur Europe 1 la secrétaire d'Etat aux Armées, Geneviève Darrieussecq. Interrogée par Bernard Poirette, elle a défendu le président français et taclé son homologue américain : "On ne peut pas, dans un tweet de 200 signes, prendre la profondeur de ce que voulait dire le président Macron." "Dans l'Otan, les Etats-Unis ont une part importante, mais les Européens sont aussi présents. (…) Si les Etats-Unis sont venus dans l'Otan et y ont mis autant de moyens, c'est qu'ils voulaient aussi se protéger eux-mêmes", rétorque-t-elle.

"Etre plus autonomes". Dès lors, pour Geneviève Darrieussecq, unir les forces européennes pour la propre défense du Vieux Continent semble logique. "Oui, l'Europe peut progressivement devenir indépendante par rapport aux Etats-Unis. Ce n'est pas être contre les Etats-Unis, c'est être plus autonome", justifie-t-elle, tout en assurant qu'Emmanuel Macron et Donald Trump s'étaient "largement expliqués" sur le sujet lors de leur entretien samedi matin.

L'absence "regrettable" de Trump au Forum sur la paix. Le 45ème président des Etats-Unis devrait par ailleurs marquer de son absence le Forum de Paris sur la paix, qui se tiendra dimanche après-midi à la Grande halle de la Villette. Cette absence, "Monsieur Trump nous l'expliquera peut-être par tweet", ironise Geneviève Darrieussecq.

Plus sérieusement, la secrétaire d'Etat aux Armées a jugé "regrettable" que le président américain ne daigne pas faire le déplacement à cet événement, qui rassemblera des dizaines de dirigeants internationaux, des ONG, des entrepreneurs et des membres de la société civile. "Mais le plus important, c'est que tous les autres participants seront là. S'il s'exclut de ce forum, c'est regrettable mais nous serons encore très nombreux", rassure-t-elle.

"Notre responsabilité est grande". "Il faut plus que jamais savoir parler à tous, avoir des relations multilatérales les plus apaisées possibles, et 'il est plus facile de faire la guerre que la paix'. C'est Clémenceau qui disait ça, à juste titre. Notre responsabilité est grande, et il est essentiel de continuer sur ce chemin", martèle Geneviève Darrieussecq. Sur ce point, la France doit être, selon elle, l'un des porte-voix du multilatéralisme et de la paix. "Plus que jamais, il faut que l'Europe soit unie, et qu'elle puisse jouer son rôle à l'échelle mondiale. Elle doit être un vrai stabilisateur."

 

 

Europe 1
Par Anaïs Huet