À l'ombre de Léonard de Vinci, Emmanuel Macron veut "retrouver le fil d'une amitié" avec l'Italie

, modifié à
  • A
  • A
Macron Mattarella
Emmanuel Macron rencontre jeudi matin son homologue italien Sergio Mattarella. © Vincenzo PINTO / AFP
Partagez sur :
Alors que les relations entre Paris et Rome sont ombrageuses depuis plusieurs mois, le 500ème anniversaire de la mort de l'artiste est l'occasion pour le président français d'inviter son homologue italien célébrer les liens entre les deux pays.

Il est un symbole de la proximité entre France et Italie : Léonard de Vinci est célébré à Chambord et Amboise jeudi, jour exact du 500ème anniversaire de sa mort. Une occasion saisie par Emmanuel Macron pour recevoir sur place, en fin de matinée, le président italien Sergio Mattarella. Une visite pour célébrer la culture européenne, bien sûr, mais pas seulement.

Des liens historiques forts mais distendus ces derniers mois

Car voilà plusieurs mois que les rapports entre Paris et Rome sont orageux. Même si l'Élysée assure que la crise franco-italienne "est passée", personne n'a oublié les passes d'armes sur l'immigration, cheval de bataille du très droitier et très puissant ministre de l'Intérieur transalpin, Matteo Salvini, ni le soutien aux "gilets jaunes" apporté par le vice-président du Conseil, Luigi di Maio, très mal perçu par l'exécutif français qui avait rappelé temporairement son ambassadeur. Même Léonard de Vinci a été au cœur d'un bras de fer, l'Italie reprochant à la France de s'approprier l'héritage culturel de l'artiste. 

"On veut retrouver le fil d'une amitié", explique donc l'Élysée à propos de la rencontre de jeudi. Ce qui passera par "insister sur les liens historiques forts entre [les] deux pays". Emmanuel Macron entretient par ailleurs de bonnes relations avec le président Sergio Mattarella. Le convier d'abord à Amboise, puis pour un déjeuner au château du Clos-Lucé avant de célébrer la Renaissance à Chambord, est un moyen pour le chef de l'État français d'enjamber le gouvernement populiste italien. Un message politique clair à trois semaines des élections, lors desquelles Matteo Salvini et ses alliés pourraient réaliser une percée au Parlement européen.

Au programme

Aux côtés de Brigitte Macron et du ministre de la Culture, Franck Riester, Emmanuel Macron et Sergio Mattarella se recueilleront d'abord sur la sépulture de Leonard de Vinci, qui repose depuis la Révolution à la chapelle Saint-Hubert du château royal d'Amboise. Après une visite du château, ils iront déjeuner à celui du Clos-Lucé. Puis, les deux chefs d'État se rendront à Chambord pour célébrer la Renaissance en compagnie de 500 jeunes français et italiens.

Parmi les invités, on comptera l'architecte star Renzo Piano, l'écrivain Alessandro Baricco ainsi que l'astronaute Thomas Pesquet et sa consoeur italienne Samantha Cristoforetti, qui ont chacun passé 6 mois sur la Station spatiale internationale. Alessandro Baricco a prévu de réaliser une story Instagram lors d'un atelier avec les jeunes à partir de trois images d’œuvres cultes de Léonard de Vinci. 

Europe 1
Par Hadrien Bect, édité par Margaux Baralon