Immigration : Sarkozy relance le débat sur les quotas

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le président de la République a souhaité mercredi en Conseil des ministres l'ouverture d'un "débat pédagogique" sur des quotas d'immigration. Brice Hortefeux, chargé de la question, pourrait proposer des quotas professionnels et non ethniques, en fonction des besoins des employeurs. Les associations de défense des droits de l'homme sont vigilants.

"Il ne s'agit pas de faire des quotas de personnes venant d'Afrique, du monde arabe ou d'Asie, il s'agit juste de dire que c'est une question légitime" de savoir "combien on veut d'ouvriers agricoles, d'ingénieurs, d'informaticiens, de techniciens", a expliqué le porte-parole du gouvernement à l'issue du Conseil. De son côté, Nicolas Sarkozy a demandé à Brice Hortefeux, le ministre de l'Immigration, "de se saisir de cette question et de la faire avancer afin qu'on ait un vrai débat". Un débat ancien et toujours sensible. Selon les premières annonces, le gouvernement français voudrait surtout doper l'immigration économique, qui devrait représenter dans les mois à venir 50% du flux des entrées en France, contre 7% actuellement. Par immigration économique, il s'agit de sélectionner les migrants en fonction de la profession qu'il exerce ou du poste qu'il pourrait occuper selon les besoins des employeurs. Le ministre de l'Immigration a souligné avoir engagé une concertation avec les partenaires sociaux pour permettre l'accueil de travailleurs étrangers munis d'une carte de séjour "salarié" dans les secteurs connaissant une pénurie de main d'oeuvre, notamment le bâtiment et la restauration. Les associations de défense des droits de l'homme craignent que ces critères économiques se doublent d'une sélection ethnique dans la pratique. Les employeurs pourraient en effet être tentés de recruter en priorité des salariés venus des pays de l'Est de l'Union européenne plutôt que d'autres continents par exemple.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr