5G : Cédric Villani appelle "à ne pas se presser pour s'équiper à toute allure"

, modifié à
  • A
  • A
Cédric Villani était l'invité de la matinale d'Europe 1. 0:26
Cédric Villani était l'invité de la matinale d'Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1 ce dimanche, le député de l’Essonne Cédric Villani, qui siège dans le groupe EDS à l'Assemblée nationale, est revenu sur la question de la 5G. Il explique que "ce n’est pas la peine de se presser pour s'équiper à toute allure" et appelle à "débattre du projet de société que nous voulons."
INTERVIEW

Faut-il passer à la 5G ? Depuis quelques jours, le débat fait rage en France. À gauche, une soixantaine d’élus, dont Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon ou encore les maires de Bordeaux et Marseille, ont demandé au gouvernement un moratoire sur le déploiement de la 5G, "au moins jusqu'à l’été 2021". Invité de la matinale d'Europe 1, Cédric Villani l'ancien membre du groupe LREM à l'Assemblée nationale, qui siège désormais dans le groupe Ecologie démocratie solidarité (EDS), a expliqué sa position sur le sujet. Selon lui, "ce n’est pas la peine de se presser pour s'équiper à toute allure comme le font tous les autres".

"Débattre du projet de société que nous voulons"

Le député de l'Essonne, battu lors des élections municipales à Paris en 2020, explique qu'il faut "prendre le temps de réfléchir et débattre du projet de société que nous voulons". "Sur les équipements informatiques en particulier il y a un grand enjeu de durabilité que nous devons aborder", justifie Cédric Villani.

Alors que le président de la République Emmanuel Macron a défendu la 5G en ironisant sur ses détracteurs qui "croient au modèle Amish", Cédric Villani a affirmé que la position qu'il avait avec les autres membres du groupe EDS n'était pas "une position rétrograde." "C’est une position écologiste du futur", a-t-il lancé. 

Europe 1
Par Ariel Guez