Une soixantaine d’élus de gauche demande au gouvernement un moratoire sur la 5G

, modifié à
  • A
  • A
5G 1:04
Les signataires de cette tribune estiment que le déploiement de la 5G va "exponentiellement accélérer l’exploitation de ressources naturelles non renouvelables. © Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
Dans une tribune publiée dimanche dans le JDD, une soixantaine d’élus, dont Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon ou encore les maires de Bordeaux et Marseille, demande au gouvernement un moratoire sur le déploiement de la 5G, "au moins jusqu’à l’été 2021". Ils demandent en attendant un "débat démocratique".

Une soixantaine d’élus de différents partis de gauche signent dimanche dans le JDD une tribune demandant un moratoire sur la 5G, "au moins jusqu'à l'été 2021". Ils dénoncent des conséquences écologiques et sanitaires inhérentes à cette technologie, mais aussi l’absence de débat démocratique. La tribune est publiée alors que la vente aux enchères pour répartir entre les opérateurs français les nouvelles fréquences radio nécessaires au lancement de la 5G doit débuter le 29 septembre prochain, pour un lancement des premiers réseaux 5G à partir de 2021.

"La 5G va accélérer l’exploitation de ressources naturelles non-renouvelables"

"La technologie 5G est conçue pour permettre des débits dix fois supérieurs à la 4G sur les smartphones, mais son déploiement en France aboutira à un 'effet rebond' par la hausse de la consommation de données et d’usage des télécommunications, synonyme d’une très forte consommation d’énergie par la sollicitation des antennes et des serveurs", peut-on lire dans le Journal du Dimanche

Pour les signataires, parmi lesquels Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, Éric Piolle, le maire de Grenoble, ou encore Michèle Rubirola, la maire de Marseille, le déploiement de la 5G va "exponentiellement accélérer l’exploitation de ressources naturelles non renouvelables, la pollution due à l’extraction des métaux rares, et la génération de quantité de déchet pas ou peu recyclable". En revanche, pour l'Etat, ce nouveau réseau doit permettre le développement de nouveaux usages grand public et industriels.

La population encore plus exposée aux ondes ?

"Les émissions d’ondes de la 5G s'additionnent à celles des technologies antérieures, 4G, 3G et 2G, ce qui aboutira à une hausse du niveau d’exposition de la population aux ondes. De même, il est urgent de s'interroger sur l’impact sanitaire de la multiplication d’objets hyperconnectés", poursuivent-ils. Ils s’interrogent également sur la confidentialité autour de cette technologie. "Le déploiement massif d’objets connectés allant de pair avec la 5G participe de l’accaparement de données personnelles", peut-on lire encore.

Outre les maires, Julien Bayou, secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts ; Alexis Corbière, Jean-Luc Mélenchon, Adrien Quatennens, François Ruffin, députés La France insoumise, et Yannick Jadot, député européen EELV, ont également signé. Dans la vente aux enchères prévue le 29 septembre, l'Etat espère obtenir plus de deux milliards d'euros dans l'opération.

Europe 1
Par Léa Leostic