L'acteur James Franco répond aux accusations d'agressions sexuelles

, modifié à
  • A
  • A
Aux Golden Globe, James Franco a arboré le pin's Time's Up, en soutien aux femmes luttant contre le harcèlement sexuel. © AFP
Partagez sur :

Le comédien américain de 39 ans a répondu mardi aux actrices qui l'accusent d'agressions sexuelles sur le plateau du "Late Show with Stephen Colbert". 

C'est un pin's, en soutien à la campagne "Time's up", lancée par des actrices américaines pour lutter contre le harcèlement sexuel, qui a mis le feu aux poudres. Un pin's que portait dimanche soir James Franco, à la 75e cérémonie des Golden Globe. Récompensé pour son rôle dans The Disaster Artist, un film qu'il réalise aussi, James Franco a été accusé dans la foulée par plusieurs actrices d'agressions sexuelles.

"Cette fois où tu as proposé à mon amie de 17 ans de venir à ton hôtel". "Te souviens-tu de la fois où tu as appuyé ma tête vers ton pénis à découvert ?", a tweeté à son intention l'actrice Violet Paley. Ajoutant : "Et de cette autre fois où tu as proposé à mon amie de venir à ton hôtel alors qu'elle avait 17 ans ? Après que tu aies déjà été pris à faire la même chose à une autre fille de 17 ans ?".

franco1

L'actrice précise ensuite avoir reçu, il y a quelques semaines, des excuses de James Franco, qui regrettait son attitude envers elle "et d'autres filles". 

franco2

Après Violet Paley, c'est une autre actrice, Ally Sheedy, qui avait joué dans une pièce de théâtre avec James Franco en 2014, qui a annoncé qu'elle avait arrêté sa carrière de comédienne. "James Franco vient de gagner. S'il vous plaît, ne me demandez jamais pourquoi j'ai quitté le monde du cinéma et de la télé", a-t-elle indiqué dans un tweet ensuite effacé des réseaux sociaux.

James Franco parle de "choses inexactes". Invité de l'émission Late Show with Stephen Colbert mardi, James Franco a affirmé qu'il n'avait "aucune idée" de ce qu'il avait pu mal faire à Ally Sheedy, rapporte Ozap. Concernant les accusations de Violet Paley, l'acteur indique avoir vu passer des "choses inexactes sur Twitter". James Franco assure soutenir "les personnes qui dénoncent et qui peuvent parler parce qu'elles n'ont pas pu parler pendant longtemps". Ozap précise par ailleurs que le comédien a été privé d'un échange avec les lecteurs de New York Times, après la révélation de ces accusations.