À Saint-Barthélémy, la tombe de Johnny entretenue comme aucune autre

  • A
  • A
Des bougies, des cadeaux : à Saint-Barthélémy, la tombe de Johnny resplendit. 1:27
Des bougies, des cadeaux : à Saint-Barthélémy, la tombe de Johnny resplendit. © AFP
Partagez sur :
A 7.000 km de la France sur l'île de Saint-Barthélémy, la tombe de Johnny, entretenue chaque jour, est devenue un lieu de pèlerinage pour les fans. Reportage.
REPORTAGE

Même au bout du monde, les fans ont envie de rendre hommage à leur idole. Sur l'île de Saint-Barthélémy, la tombe de Johnny Hallyday, face à la mer, ravit les inconditionnels par son entretien impeccable. Il y a deux ans, jour pour jour, l'icône de la chanson décédait à Marnes-la-Coquette en banlieue parisienne. Des centaines de milliers de fans avaient alors pleuré sa mort pendant l’hommage national rendu à la Madeleine, avant de voir le cercueil blanc s’envoler pour l’île de Saint-Barthélémy, à 7.000 kilomètres de la métropole. C’est là-bas, dans un petit cimetière face à la mer, qu’il est enterré.

Si sa tombe en marbre blanc paraît neuve, malgré le soleil torride, les embruns et parfois les pluies torrentielles, c'est grâce à Jean-Pierre, employé par Laeticia Hallyday qui préfère garder le silence. Tous les jours, il bichonne la tombe pendant une heure, matin et soir. Il frotte le marbre, change les fleurs, aplani le sable et gère les cadeaux des fans.

Des cadeaux et des bougies

"On a apporté un galet avec nos deux prénoms et la date d'aujourd'hui", confie ainsi Jacky, venu avec sa compagne. Son galet, Jean-Pierre le met à la place d’un autre déposé quelques mois plus tôt et qui commence à s’effacer. Le souci du détail de l'entretien ravit les fans de Johnny, qui pour certains ont traversé l’océan pour lui rendre hommage. "Ce n'est pas jeté n'importe commun, c'est très beau", constate une admiratrice. "Elle est très très bien entretenue ! Pour des gens qui ont duré de leur vivant, et qui vont durer dans leur mort", ajoute un autre. "Elle fait du beau boulot Laeticia, c'est bien".

A la nuit tombée, des guirlandes éclairent la tombe, mais pas seulement. Jean Pierre tient les compte : ce soir-là, il a allumé sa 50.000ème bougie.

Europe 1
Par Pierre Herbulot