Une plongée au cœur de l'hôpital submergé par le Covid-19, ce soir sur France 5

  • A
  • A
"Quand l'hôpital retient son souffle", un documentaire tourné à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. 2:08
"Quand l'hôpital retient son souffle", un documentaire tourné à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. © No School Productions / S.W.I.M
Partagez sur :
La chaîne France 5 diffuse ce mardi soir un film fort sur le travail et les conditions dans lesquelles les soignants exercent leur métier. Le documentaire réalisé par Isabelle Wekstein et Olivier Taïeb met en lumière le quotidien de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris pendant la première vague du coronavirus.

En plein confinement dû au coronavirus, France 5 fait, ce mardi soir, un focus sur les hôpitaux en consacrant sa soirée aux soignants. La chaîne publique propose à 20h50 un film dur et très marquant. Ce film, intitulé Quand l’hôpital retient son souffle, est une plongée exceptionnelle pendant plusieurs semaines dans le quotidien du plus grand hôpital d'Europe, la Pitié-Salpêtrière, à Paris, au plus fort de la lutte contre le covid-19 au printemps dernier.

"Donner la parole à des personnes rarement interviewées"

La co-réalisatrice du documentaire, Isabelle Wekstein explique qu'elle a voulu mettre en lumière "ces femmes et ces hommes qui travaillent en milieu hospitalier, ce qu'ils sont au delà de leurs fonctions, quels sont les différents métiers qui existent au sein d'une machine comme l'hôpital pour qu'il puisse fonctionner".

"On voulait montrer à l'occasion de la crise sanitaire comment il avait tenu, comment il tenait, comment on pouvait augmenter le nombre de lits de réanimation aussi rapidement et de manière aussi exemplaire. On voulait aussi donner la parole à des personnes qui sont peut être rarement interviewées. Il y a des métiers qui sont peut être plus invisibles comme les métiers techniques, la chambre mortuaire", ajoute-t-elle.

Des vertues "pédagogiques"

La diffusion intervient alors que l’histoire se répète. Le confinement est plus ou moins bien appliqué depuis quinze jours. Pour la co-réalisatrice, c'est encore plus opportun et important de montrer ce qui s’est passé au printemps dernier : "Il y a un certain scepticisme de certaines personnes face à la nécessité de confiner. Je pense que ça a un sens particulier, une signification et peut être une utilité".

"Quand on vit à l'extérieur, je pense que l'on a aucune idée de ce qu'il se passe à l'intérieur des hôpitaux : de la charge de travail, de la gravité de la maladie, des conditions dans lesquelles les soignants et non-soignants travaillent... Ca peut peut être avoir une vertu pédagogique", prévient-t-elle. 

Rendez-vous ce soir à 20h50 sur France 5, pour découvrir ce documentaire poignant.

Europe 1
Par Charles Decant et Louise Bernard