"Un travail de fourmi" : comment BFMTV a réussi à s’incruster à l’Elysée pendant la crise

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
La chaîne info propose lundi soir un documentaire exceptionnel sur le fonctionnement du palais présidentiel pendant la crise sanitaire liée au coronavirus. Les caméras de BFM ont pu interviewer le président de la République et assister pendant 45 jours au quotidien d’Emmanuel Macron et de ses équipes.

Lundi soir, BFMTV ouvre en grand les portes de l’Elysée à ses téléspectateurs. Avec Au coeur de l’Elysée, face à la crise, la chaîne info propose un long format exceptionnel. Elle a en effet pu s’installer dans le palais présidentiel durant toute la crise du coronavirus et rencontrer Emmanuel Macron. C’est d’ailleurs le premier entretien qu’il accorde à une chaîne de télé depuis le début de la crise sanitaire.

Pour cela, il a d’abord fallu faire accepter la présence des caméras, et ça n’a pas été facile. "Ça s’est fait progressivement. On a commencé un peu sur la pointe des pieds. Et puis on a réussi à se faire accepter", raconte la journaliste Pauline Revenaz, qui signe le film avec Baptiste Keita, Régis Desconclois et Alexandre Funel. "C’est un travail de fourmis. C’est un petit travail en pointillés. Ce qui m’intéressait, c’était de comprendre comment le président, à l’intérieur de ce palais, gérait cette crise, ce moment un peu suspendu."

Et ce travail de fourmi a semble-t-il payé. "On a eu accès pendant deux mois à plusieurs dizaines de rendez-vous, de réunions. Par exemple - c’est la première fois que ça se passait, donc c’est la première fois que vous allez le découvrir - au G7, qui s’est tenu pour la première fois en visioconférence", se félicite Pauline Revenaz. "Pourquoi (Emmanuel Macron) a décidé d’accepter, je ne le sais pas, mais nous on a pu faire les petites souris et surtout essayer de faire vivre le plus possible les coulisses de ce temps historique."

D’ordinaire, l’Elysée est une ruche où s’active près de 800 employés. Là, il avait parfois des allures de palais fantôme, selon un extrait du documentaire, qui se termine avec cette intervention d’Emmanuel Macron racontant comment le lieu s’est adapté. "Avec une organisation qui est celle que tous les services de l’Etat, les entreprises, ont eu quand elles ont fonctionné durant cette crise, c’est-à-dire avec des plans de continuité de l’activité, où on réduit les effectifs au maximum et où tout le monde travail à distance", explique le président de la République. "Quand nous vivons tous ensemble un tel moment, on le vit au pays et au cœur de celui-ci. Donc je ne me suis pas senti isolé. "

BFM a donc assisté à à une transformation en profondeur. "Ce qui m’a intéressé, c’est que le palais de l’Elysée s’est mis un peu au diapason du pays, techniquement par exemple", évoque encore Pauline Revenaz. "Ils ont réaménagé des salles. Le salon Murat, qui normalement accueille le Conseil des ministres, a été complètement recâblé, installé en visio-conférence, et c’est là que se passe l’essentiel du travail. Toutes les décisions importantes se prennent dans cette salle, qu’on appelle maintenant salle Covid."

"Du coup, c’est un peu à l’image du pays. Tout le monde s’est adapté", poursuit la journaliste. "Trois quart des personnels de l’Elysée sont en télétravail, il y a des visio-conférences partout. C’est un peu ce que nous on a vécu à l’extérieur, mais dans une ambiance particulière et une ambiance de gravité. Parce qu’effectivement, les décisions qui sont prises sont à la hauteur des enjeux. On a interrogé le président de la République sur ses prises de décisions : comment est-ce qu’il décide ? Comment il fait pour décider et à quel moment il y a le déclic ? Et comment ça se passe dans sa tête ?"

Au coeur de l’Elysée, face à la crise, c’est un long format de Pauline Revenaz, Baptiste Keita, Régis Desconclois et Alexandre Funel, c’est ce soir à 20h50 sur BFMTV.

Europe 1
Par Cyrlil Lacarrière et Louise Bernard