Julian Bugier 2:22
  • Copié
Alexis Patri
Julian Bugier fête sa première année à la tête du 13h de TF1. Invité de "Culture Médias" lundi, le journaliste détaille les nouveautés qu'il a progressivement mises en place dans son journal télévisé, et ses projets pour 2022. La formule installée depuis un an séduit de plus en plus de téléspectateurs. 
INTERVIEW

Des audiences en hausse, plusieurs records, et un écart qui se réduit avec TF1… Le JT de 13h de France 2 à la sauce Julian Bugier séduit les téléspectateurs. Le journaliste en a pris la tête depuis tout juste un an. A l'occasion de ce premier anniversaire, le journaliste est lundi l'invité de Philippe Vandel dans Culture Médias . Julian Bugier détaille ce qui fait sa patte dans le JT et ce qu'il compte faire en 2022. "Venez nous regarder, et vous me direz si vous êtes convaincus !", s'amuse le présentateur .

"Décontraction et bonne humeur"

En arrivant à la tête du 13h, Julian Bugier a voulu installer son style. "Le 13h, c'est un état d'esprit, c'est une humeur, c'est une ambiance. On aime ou on n'aime pas, mais c'est un style", explique-t-il. "Je pense qu'un journal s'incarne, donc j'essaie de le faire de la plus spontanée des façons. Avec rigueur et sérieux, mais en lui donnant aussi un style qui m'est propre. C'est aussi une décontraction et une bonne humeur, dans la partie magazine du journal."

Une incarnation que Julian Bugier avait moins concrétisée quand il était joker du journal de 20 heures, qu'il estime "plus cérémonial" et "plus statutaire". "Et puis, quand on est numéro 2, c'est plus compliqué", rappelle le journaliste.

Une ligne éditoriale "plus service publique"

Le 13h présenté depuis un an a également connu des transformations sur le fond. "Nous avons recentré la ligne éditoriale pour qu'elle soit clarifiée, plus simple, avec plus de décryptages... Plus de service public, en somme", résume Julian Bugier. "La ligne éditoriale est aussi plus près des territoires, avec des illustrations régionales plus importantes que ce qu'on faisait jusqu'à présent."

Dans cette volonté d'être plus près de tous les Français, le 13h de France 2 a également réinvesti le champ de la consommation, avec la création de sa rubrique "Derrière nos étiquettes".

"Une idée pour la France"

Mais la nouvelle grande rubrique lancée par Julian Bugier est celle nommée "Une idée pour la France". "Les bonnes idées des Français, c'est ma martingale depuis longtemps. L'idée est de  mettre en avant les initiatives des Français et de montrer que tout ne va pas mal en France, qu'il y a des gens qui se retroussent les manches et qui font des trucs formidables", explique-t-il. "Cette rubrique est incarnée par une journaliste formidable et pleine de bonne humeur qui s'appelle Valérie Heurtel."

"Nous n'avons pas fait la révolution, mais tout cela participe par petites touches à modifier et à enrichir l'offre éditoriale", poursuit le présentateur. "On montre la France telle qu'elle est. Il suffit de sillonner les territoires et de se balader un peu partout en région pour voir qu'il n'y a pas que des choses qui vont mal. Il y a aussi des choses qui vont formidablement bien, et il faut en parler aussi."

Des émissions délocalisées, une première depuis 15 ans

Pour se faire l'écho des Français et de leurs préoccupations, le 13h de Julian Bugier n'a pas seulement accru les sujets en régions et sur des thématiques du quotidien. Pour la première fois depuis 15 ans, le journal a délocalisé à plusieurs reprises ses studios dans des petites villes de France. Une habitude qui se poursuivra au moins jusqu'aux législatives de 2022, et que Julian Bugier aimerait pérenniser.

"On a envie, dans le cadre de la campagne électorale, de ne pas juste se faire l'écho des propositions qui sont parfois la course à l'échalote des candidats", explique Julian Bugier. "On veut aussi donner la parole aux Français qui ont des idées à revendre. Et peut-être qu'on peut inverser le paradigme : que ce soit les candidats à l'élection présidentielle qui aillent piocher dans les bonnes idées des Français."