Michel Drucker de retour sur France 2 : "Retrouver l'antenne, ça a été mon moteur"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Après plus de six mois d'absence, Michel Drucker a fait son grand retour à l'antenne dimanche à 15h10 avec la reprise de son émission "Vivement Dimanche", diffusée sur France 2 depuis 1998. "Je me suis préparé comme pour un championnat", raconte le présentateur star, invité de la matinale d'Europe 1. 
INTERVIEW

Michel Drucker retrouve son canapé rouge. A 78 ans, il reprend du service dimanche sur France 2, moins d'un an après une lourde opération du cœur. Il a été à l'antenne à 15h10 pour son iconique émission Vivement dimanche, qu'il présente depuis 1998. "Je suis moins stressé que ce que j’imaginais parce que je me suis préparé comme pour un championnat, comme pour une course qu’il fallait que je gagne", raconte Michel Drucker, invité d'Europe 1 dimanche matin. 

Le présentateur star du PAF revient de loin. "Ça a été une succession de catastrophes, j'ai passé pratiquement six mois KO, avec des hauts et des bas", expliquait-il début mars au micro de Philippe Vandel sur Europe 1. Une série d'épreuves qui n'est pas venue à bout de sa détermination. "Il y a quelque mois, j'ai dit à mon chirurgien et à la direction de France Télévision que je serai de retour et en forme au début printemps. Nous y sommes", se réjouit l'animateur. Il salue la confiance de Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions. "Elle m'avait dit que mon fauteuil m'attendrait. Ça a été mon moteur. La télé, c'est ma vie."

"Gad Elmaleh était plus angoissé que moi"

Pour son grand retour, toute sa bande d'humoriste était au rendez-vous, dont Laurent Gerra, Anne Roumanoff, Eric Antoine et Les Chevaliers du fiel. "J'étais étonné de voir les humoristes émus, eux qui savent rire tout. Gad Elmaleh, l'invité d'honneur, est arrivé avec ses vannes mais j'ai vu qu'il était plus angoissé que moi", sourit Michel Drucker. Plusieurs émissions ont été enregistrées cette semaine, mais sans public, Covid-19 oblige.

À l'antenne depuis 57 ans, Michel Drucker n'envisage toujours pas de ranger son micro. "On m'a proposé plusieurs fois de diriger une chaîne de télévision ou une station de radio. Mais aucun saltimbanque qui a fait toute sa carrière à l'antenne n'a jamais été heureux à un poste de direction." Il conclut : "Alors non seulement je ne vais pas m'arrêter, mais je vais être encore plus performant."

Europe 1
Par Laetitia Drevet